Vers la boutique d’Hortus Focus Vers le site Vilmorin
Achillea millefolium : panier
©petrabarz

Nature, plantes et bien-être : l’achillée millefeuille

L’achillée millefeuille – Achillea millefolium – est LA PLANTE QUI RÉPARE LES BLESSURES, la plante cicatrisante par excellence, l’amie des jardiniers, des manuels et des aventuriers en tout genre. Son histoire est d’ailleurs épique puisque son nom rappelle qu’Achille, héros grec de l’Antiquité utilisa ses feuilles pour soigner Télèphe, roi des Mysiens, selon Pline, naturaliste romain du premier siècle apr. J.-C.. Cela lui valut la dénomination d’herbe du guerrier. Ses vertus cicatrisantes sont très connues à travers le monde depuis Dioscoride au 1er siècle, en passant par les Celtes ou Hildegarde Von Bingen au Moyen-Âge.

Plantes et santé

Achillea millefolium
©Cyrustr

Achillea millefolium l’achillée millefeuille

Vous pouvez la rencontrer sous diverses dénominations :  “Herbe de la Saint-Jean, “Herbe de Saint-Joseph”, “Herbe à dinde”, “Herbe au charpentier”, “aux cochers”, “aux militaires”, “Herbe aux coupures”, “Saigne-nez”, “Sourcil de Vénus”, “Herbe du guerrier”, “Herbe du soldat”.

Cette vivace pousse à l’état sauvage un peu partout en France. On peut la cueillir facilement dans les prés et sur les bords de chemins au petit matin. Elle est facile à reconnaitre, s’utilise fraîche ou séchée. 

Famille : Astéracée - Type : herbacée
Origine : Europe, Asie du Nord
Plantation : printemps ou automne - Hauteur : jusqu'à 3 à 70 cm.
Sol : drainant - Exposition : mi-ombre à plein soleil.
Floraison : été - fleurs blanc rosé 

En phytothérapie

Elle répare les blessures et accompagne la vie des femmes.

Parties de l’achillée millefeuille utilisées

Achillea millefolium
©Litvalifa

Sommité fleurie et feuilles

Cueillez-la et conservez-la comme une plante aromatique si vous ne souhaitez pas l’utiliser fraîche.

Comment conserver les herbes aromatiques

 

Propriétés de la fleur de l’achillée millefeuille

La sommité fleurie est une alliée de la sphère gynécologique des femmes.

Achillée millefeuille : tisane
©Madeleine_Steinbach

C’est un anti-inflammatoire des muqueuses de l’utérus, antispasmodique et décongestionnant. Elle régularise le cycle menstruel et réduit les douleurs liées aux règles. Sa consommation est recommandée en cas de syndrome prémenstruel, en accompagnement de la puberté comme de la ménopause.

En usage interne

En infusion : pour un mug, une cuillerée à café de sommités fleuries. Couvrez d’eau frémissante et laissez infuser une dizaine de minutes à couvert. Filtrez. Consommez 1 à 4 mug par jour pendant trois semaines. Arrêtez au moins une semaine entre chaque cure.

En teinture mère : prenez 20 à 30 gouttes dans un verre d’eau pendant 3 semaines et 3 fois par jour en dehors de repas.

En extrait fluide : 10 gouttes dans un verre d’eau pendant 3 semaines et 3 fois par jour en dehors de repas.

Propriétés des feuilles de l’achillée millefeuille

Achillea millefolium : feuilles
©slowmotiongli

Elles sont incroyablement nombreuses.

La feuille est hémostatique, antihémorragique, cicatrisante, antibactérienne et antifongique. Vous pouvez l’utiliser sur les plaies, les ulcères, les coupures, les gerçures, les crevasses, les écorchures, piqûres d’insectes, mais aussi l’eczéma ou les dartres et même l’acné.

Tonique et décongestionnante, elle est aussi indiquée pour les jambes lourdes, les varices et même les hémorroïdes.

Astringente et carminative, elle est aussi antispasmodique des muscles lisses et contribue à lutter contre la constipation, les flatulences, l’aérophagie, les spasmes, les inflammations de la muqueuse gastrique ou intestinale, l’insuffisance biliaire et le manque d’appétit.

Sa richesse en silice en fait un bon complément comme antirhumatismal et immunostimulant.

Achillée millefeuille
©Santje09

En usage interne

En infusion : pour un mug, une cuillerée à café de feuilles sèches. Couvrez d’eau frémissante et laissez infuser une dizaine de minutes à couvert. Filtrez. Consommez 1 à 4 mug par jour pendant trois semaines. Arrêtez au moins une semaine entre chaque cure.

En teinture mère : prenez 20 à 30 gouttes dans un verre d’eau pendant 3 semaines et 3 fois par jour en dehors de repas.

En extrait fluide : 10 gouttes dans un verre d’eau pendant 3 semaines et 3 fois par jour en dehors de repas.

En usage externe

Décoction sur compresse : une cuillerée à café de sommités fleuries ou de feuilles pour 250 ml d’eau. Faites bouillir pendant 10 minutes. Placez les plantes chaudes dans une compresse stérile et appliquez sur la zone à traiter. Laissez poser une heure, trois fois par jour.

L’utilisation des plantes pour se soigner doit se faire en demandant préalablement conseil à un médecin, pharmacien ou herboriste. Les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes atteintes de maladies chroniques et graves ou prenant des médicaments, doivent consulter un médecin avant de faire de l’automédication.

Côté cuisine

L’achillée millefeuille Achillea millefolium

En cuisine, elle est citée par Lancelot de Casteau dans son Ouverture de cuisine parmi les herbes qu’il faut pour faire des omelettes aux fines herbes. Elle entre dans les potherbes.

Achillée millefeuille : omelette
©Kuvona

Ingrédients

  • 1 échalote
  • 8 œufs,
  • 12 cl de crème fraîche épaisse,
  • 10 feuilles d’achillée millefeuille,
  • un bouquet de ciboulette,
  • 200 grammes de tomme de brebis,
  • 1 pincée de piment d’Espelette,
  • sel,
  • poivre du moulin
©yume

Préparation : 15 min
Cuisson : 30 min

Préparation

Pelez et émincez l’échalote.

Ciselez les feuilles d’achillée millefeuille et la ciboulette.

Fouettez les œufs et la crème ensemble, salez, poivrez.
Ajoutez les herbes et l’échalote.

Versez dans la poêle, laissez cuire à votre convenance.

Dressez l’omelette dans une assiette et posez dessus une fine tranche de tomme de brebis, puis saupoudrez de poudre de piment d’Espelette.

Servez chaud avec une salade verte.

 

Dico

  • Antibactérien : substance active contre les bactéries.
  • Antifongique : traite les mycoses (infections par des champignons microscopiques).
  • Antihémorragique : qui a la propriété de stopper l’hémorragie.
  • Anti-inflammatoire : utilisé dans le traitement local de l’inflammation.
  • Antioxydant : agent qui empêche ou ralentit l’oxydation en neutralisant des radicaux libres qui sont responsables de dommages cellulaires, notamment sur l’ADN, et peuvent favoriser des maladies.
  • Antirhumatismal : destiné à soulager les rhumatismes et les douleurs articulaires.
  • Antispasmodique : utilisé dans le traitement des spasmes musculaires.
  • Astringent : qui resserre et assèche les tissus, et peut faciliter leur cicatrisation.
  • Carminatif : qui stimule les sécrétions salivaires et gastriques.
  • Cicatrisant : favorise la cicatrisation des plaies cutanées.
  • Décongestionnant :  qui fait cesser la congestion d’un organe ou du visage.
  • Dopamine :  l’une des nombreuses substances chimiques qui servent de neurotransmetteur dans le cerveau. On l’appelle l'”hormone du bonheur” parce qu’elle est associée au plaisir. En excès, elle favorise l’agressivité.
  • Hémostatique : qui arrête les hémorragies.
  • Immunostimulant : qui stimule les défenses immunitaires.

 

 Sources : 
Le guide de la phytothérapie au quotidien - Karine Jacquemard (naturopathe-herbaliste) - Rustica Éditions
Plantes aromatiques & médicinales du jardin et Plantes aromatiques & médicinales sauvages - Alain Soubre, ancien responsable du Jardin botanique de Clermont-Ferrand - Artémis Éditions - parus en février 2021 -176 p. - 16 €
Des plantes médicinales dans mon jardin - Dr Claire Laurant-Berthoud et Marie d'Hennezel - Jouvence Nature Éditions
"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial