1 % pour la planète : un engagement fort

1 % pour la planète

Isabelle Susini dirige le 1%ForThePlanet ou 1 % pour la planète France. Ce mouvement, né aux États-Unis en 2002, a pour objectif d’accroître les sommes consacrées à la cause environnementale à travers le monde.

« Nous engageons les entreprises à reverser 1 % de leur chiffre d’affaires à des associations qui œuvrent en faveur de l’environnement, et ceci tous les ans, que la conjoncture soit plus ou moins favorable. »

La philanthropie ne pointe que 7 % des sommes versées vers l’environnement alors qu’il s’agit du plus grand défi auquel se trouve confronté l’humanité. Cela peut sembler aberrant, voire invraisemblable. Les  chefs d’entreprises seraient-ils à ce point ignorants ou inconscients des enjeux environnementaux ?

« C’est qu’il est plus facile de donner des sommes à des domaines connus et reconnus”, nous affirme Isabelle Susini. “Nous proposons donc une sécurisation à chaque extrémité du processus. » C’est ainsi que les associations passent par une sélection qui les qualifie comme sérieuses, et que les donateurs acceptent un contrôle du montant et de la concrétisation de leurs dons.

Des clopinettes

Près de 1000 entreprises françaises reversent aujourd’hui 1 % de leur chiffre d’affaires qui sera réparti entre les 500 associations sélectionnées.

“Notre premier travail est de convaincre les mécènes de devenir philanthropes, puis d’accepter de verser 1 % de leur chiffre d’affaires en faveur de l’environnement. Vous rendez-vous compte ? 7 % du mécénat, ce sont des clopinettes ! » La situation est pourtant une préoccupation majeure des Français et on peut dire de l’humanité, qui requiert des moyens très importants. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les entreprises qui décident de s’engager dans cette voie sont assez démunies et ne savent pas nécessairement à qui s’adresser, ni quelles sont les associations qui mènent des actions intéressantes.”

« C’est là que nous intervenons : nous leur faisons une présélection non seulement des acteurs mais aussi des projets qui pourraient retenir leur attention. » 

Le calendrier de l’avent du don !

Ce n’est pas un chocolat mais une association et un projet en faveur de l’environnement à découvrir chaque jour depuis le 1er décembre. Chacun de nous peut la soutenir.

1 + 1 = 2 €

Pour chaque euro donné par un particulier ou une entreprise, l’association 1 % pour la planète abondera d’un euro.

c’est ICI

1 % pour la planète : isabelle susini
©Dimitri Kalioris

La philanthropie, c’est juste un chèque à faire, c’est très simple

La formule pitch

Comme chaque année, en octobre, des associations pitchent pour le 1 % pour la planète qui les a sélectionnées après un appel à projet lancé auprès des 500 partenaires. Cette année, 150 d’entre elles avaient postulé, un jury a extrait les 40 meilleurs projets sur des critères de diversité, d’ampleur, d’utilité et de qualité. Les représentants des associations ainsi choisies devaient pitcher, c’est-à-dire présenter leur projet devant un parterre d’entreprises, de fondations, de mécènes et de philanthropes intéressés. 

Un Pitch, ça se prépare !

« On ne les lâche pas dans la cage aux lions sans préparation”, sourit Isabelle Susini. Nous organisons des trainings de préparation pour les aider à préparer la présentation mais aussi pour s’exprimer à l’oral de façon à être clair, concis et convaincant. La Fondation de France qui soutient le 1 % pour la planète, met à disposition des salles. Sept associations viennent passer la journée et se faire conseiller. L’enjeu est important parce que leur projet ne peut exister sans ressources.

1 % pour la planète
Préparation au pitch ©Dimitri Kalioris

L’intérêt monte

« De plus en plus d’entreprises nous contactent parce qu’elles désirent structurer leur politique de mécénat et qu’elles nous ont identifiés comme un mouvement simple, efficace et rassurant. »

« Et de fait, elles acceptent d’être contrôlées parce qu’elles savent que nous vérifions tout autant l’utilisation des fonds et la tenue des engagements par les associations. C’est une relation saine et équilibrée. »

1 % pour la planète
Préparation au pitch ©Dimitri Kalioris
1 % pour la planète

« Être magnanime c’est être disposé à rechercher la possession de ce qui est beau et dépourvu de profits » (Aristote).

1 000 000 d’euros pour les lauréats, et plus encore !

C’est à la Maison des Métallos à Paris qu’ont eu lieu les deux journées de pitch. Un million d’euros était rassemblé pour être distribué aux différents projets. Et spécificité nationale, le 1 % pour la planète est un fonds de dotation qui a été créé en 2014, sans dotation. Aujourd’hui, toutefois, il possède des sommes extraites des 1 % (moins de 4 % des sommes levées) et un fond financier issus de l’argent d’entreprises qui ne savent pas à qui donner. Il y a également une campagne de crowdfunding à l’attention de ces quarante projets. De ce fait, en plus des sommes des philanthropes, le 1% pour la planète abonde les dons : si le don est de 10 , il est alors doublé !

Les lauréats 1% pour la planète 2021

Agriculture et Alimentation : l’Ecole des Semeurs (35 000)

Climat et Énergie : Reclaim Finance ONG (35 500)

Forêts et vie sauvage : Réensauvager la ferme (21 000)

Pollution Plastique : Association MerTerre (28 300€)

Mouvement Éco-citoyen : Earthship Sisters (22 550)

Résilience Internationale : Naturevolution (62 000)

Pédagogie active au contact de la nature : Des Enfants et des Arbres (22 000)

« Nous n’avons pas d’objectifs préétablis pour le choix des associations. Ce qui nous guide, c’est leur efficacité sur l’ensemble des thèmes environnementaux. Leur nombre augmente de fait parce que les problèmes sont très nombreux. Idéalement, il serait bon qu’il y en ait de moins en moins, ce qui signifierait que les problèmes seraient résolus, mais ce n’est pas la tendance ! »

Définition de la philanthropie

La philanthropie exprime une valorisation qui, au sens le plus large, peut être définie comme la tendance à vouloir le bien des hommes. Les actions philanthropiques expriment comme peu d’autres gestes un comportement éthique envers d’autres êtres humains. Cela différencie clairement la philanthropie d’avec l’action étatique ou l’économie de marché. (CF)

Comment faire partie des associations référencées ?

Pour être reconnu comme association récipiendaire 1 %, il faut être inscrit sous la loi de 1901, avec des statuts qui décrivent un objet et une mission principalement environnementaux. Il faut également répondre au principe d’intérêt général, mettre en place une gouvernance et un budget clairs et sains. Par ailleurs, une entreprise ou une fondation doivent avoir choisi de soutenir l’association, c’est-à-dire avoir donné leur confiance une première fois, même pour une somme minime. En résumé, le chemin le plus ardu a été parcouru avant de pouvoir prétendre à entrer. À partir de là, le 1 % pour la planète étudie tous ces paramètres , et si l’association coche toutes les cases, elle est agréée 1 %. Les entreprises ont accès à ses projets et peuvent choisir de la financer.

Pour aller plus loin

Utopies made in monde, le sage et l’économiste ou comment réinventer l’économie en puisant à la source de l’utopie…

Jean-Joseph Boillot réouvre les champs du possible face à la crise de civilisation à laquelle nous sommes confrontés en circulant parmi les cultures du monde d’hier et d’aujourd’hui.

L’auteur, polyglotte et globetrotter, nous entraîne à la rencontre d’utopies concrètes entre coopérations africaines, agroécologie indienne, expériences françaises,…

Et si l’économie du XXIème siècle reposait sur la sagesse des utopies ?

Utopies made in monde - Jean-Joseph Boillot

Utopies made in monde,
Le sage et l’économie
Jean-Joseph Boillot
Éditions Odile Jacob
412 pages – 25,90 €

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 % pour la planète
Share via
Copy link
Powered by Social Snap