Escapade carnavals de Nice à Menton : des animaux, des fleurs, des citrons…

Jusqu’au 27 février, la Côte d’Azur vit au rythme de la fête : Carnaval du Roi des animaux à Nice, Fête du Citron à Menton… Une belle occasion pour faire un saut dans la région et visiter au passage des jardins d’exception. Nous y sommes allés et nous sommes régalés de toute cette joyeuse créativité qui pense beaucoup, désormais, à la nature.  Suivez la guide !

Le Carnaval « Rois des animaux » à Nice

Pour sa 137e édition, cette célèbre fête annuelle a convié tout un bestiaire à poils, à plumes ou à écailles à participer aux extravagants défilés de chars. L’idée étant de faire rire, sourire et aussi réfléchir petits et grands à propos du règne animal.

Le Roi du Carnaval de Nice
Le Roi du Carnaval ©Valérie Collet

Pour les corsos carnavalesques et leurs 17 chars monumentaux, les illustrateurs et carnavaliers, cette année, ont redoublé d’humour et d’imagination. L’Empereur Pingouin et Ratapignatatouille nous séduisent tout d’abord avec leur côté bon enfant. Puis c’est  Laissez-nous vivre ! avec King Kong entouré d’animaux, qui nous fait la leçon en balançant nonchalamment une danseuse au bout d’un fil…

On regarde bientôt passer la Ferme d’Orwell, Nous sommes tous Thunberg ou Stop Ocean pollution avec son armée de méduses et sa tortue géante. L’Arche de BB nous invite à un monde meilleur. Le satirique et très politique Panier de crabes, à un monde trompeur… Éclat de rire final avec Les singeries des singes ou le zèbre a échangé avec le dalmatien sa robe rayée contre une pelisse tachetée. Haut en couleur, riche de sens et d’une rare intensité visuelle et sonore, le spectacle réjouit autant ses participants que le public. De nombreux autres événements l’accompagnent. Demandez le programme !

La bataille de fleurs du carnaval de Nice
La bataille de fleurs ©Valérie Collet

La Bataille de fleurs

Cet événement du Carnaval niçois, plus poétique et floral, remonte à 1876. Il visait à faire participer les dames aux manifestations carnavalesques que l’on jugeait à l’époque un peu trop transgressives. Aujourd’hui, l’événement veut aussi mettre en avant le patrimoine floral de la région. Il n’hésite pas à inclure abeilles et climat dans ses thématiques. Cette année, il a nécessité 3 000 tiges par char (75 % de production locale) et 20 tonnes de mimosa. Fleurs qui seront distribuées au public à la fin du défilé.

Préparer la Bataille de Fleurs est un travail long et méticuleux. Le «piquage» doit être réalisé par des fleuristes en un temps record. Quant aux costumes (des pièces uniques) ils demandent jusqu’à 200 heures de travail…

Le Jardin exotique d’Eze

Une petite pause calme avant de filer à Menton ? Ce magnifique jardin aux atmosphères très variées fut créé après la seconde guerre mondiale par André Gianton, le maire d’Eze. Il est niché à 400 mètres d’altitude dans les hauteurs du village et offre une sublime vue sur la mer. Sur son versant le plus ensoleillé, on y découvre une belle collection de succulentes, sa spécialité.

Jardin d'Eze, Nice
Jardin d'Eze, sculpture de Jean-Philippe Richard ©Valérie Collet

Les côtés nord et ouest, révélant, eux, d’autres ambiances : celles d’un jardin méditerranéen et d’un jardin subtropical. Des cierges à tête de vieillard aux euphorbes, myrtes ou fougères arborescentes. Des allées de pierre aux petites grottes humides ou aux délicates femmes sculptées par Jean-Philippe Richard, le lieu est très agréable à découvrir en hiver car moins écrasé par la chaleur et moins envahi par les visiteurs.

La Fête du Citron, à Menton

Fête du Citron à Menton
Motif d'agrume, jardins Biovès ©Valérie Collet

Des corsos aux motifs d’agrumes

La Fête du Citron se déroule cette année sur le thème de la danse et de l’opéra ce qui lui donne un caractère particulièrement poétique. Ces jours-ci, la ville vibre au son des voix des plus grands chanteurs lyriques quand ce ne sont pas les fanfares et les musiques du monde qui animent gaiment les défilés. Les principaux événements sont les corsos diurnes ou nocturnes, et l’exposition des motifs d’agrumes des jardins Biovès, sortes de grandes scènes sculptées qui ornent l’avenue principale. Mais plein d’autres activités sont possibles telle la randonnée du Citron (4h) qui vous fait traverser les vergers des hauteurs de Menton et rencontrer des producteurs.

 

Retour à la fête ! Celle-ci qui attire chaque année quelque 250 000 visiteurs, fut créée au XIXe siècle pour divertir les hivernants sous le doux climat de la Côte d’Azur. Dès le premier quart du siècle, Menton surnommée «Rocher du citron», était réputée pour la qualité de son fruit d’or. Jusqu’à 1929, année où un hôtelier eut l’idée d’organiser une exposition d’agrumes et de fleurs dans les jardins de l’hôtel Riviera. Le succès fut tel que l’on recommença l’année suivante. La fête descendit dans la rue où défilèrent désormais des chariots plantés d’agrumes. Un événement officiellement baptisé la Fête du Citron en 1934.

Fête du citron à Menton
Fleurs et agrumes ©Valérie Collet

Pour réaliser toutes les grandes sculptures et les décors de la Fête, quelque 180 tonnes d’agrumes ont été nécessaires, acheminées du monde entier et fixées par un million d’élastiques. Aucun citron de Menton n’est utilisé pour ces grandes sculptures festives car protégé par une IGP, celui-ci est réservé aux gourmets. Après la fête, la féérie, la musique, les fruits seront revendus aux mentonnais et aux vacanciers !

Val Rahmeh, palmiers
Val Rahmeh, palmiers ©Valérie Collet

Le Jardin du Val Rahmeh

On finira ce petit périple par quelques heures dans cette oasis de calme et de beauté. Ce jardin qui dépend du Museum National d’Histoire Naturelle fut créé par Sir Percy Radcliffe en 1905. Il y créa notamment la superbe allée de palmiers de l’entrée, miraculeusement préservée jusqu’à aujourd’hui. Plus tard, l’excentrique (et très dépensière) Miss May Cambell, passionnée de fleurs, y ajoutera de nombreuses plantes ornementales telles les Daturas et autres Solénacées. Au fil de la balade, on y découvre toutes sortes de végétaux tropicaux et méditerranéens, 1700 espèces au total, qui proviennent du monde entier et profitent du climat exceptionnel, chaud et très humide, de Menton. La vedette du jardin ? Incontestablement son cyprès du Tassili, provenant d’une ère très restreinte d’Algérie et aujourd’hui en voie de disparition. Au Val Rahmeh , il domine tout le jardin par sa hauteur et a aujourd’hui cent ans !

Y aller

Se déplacer

Vols Paris-Nice : environ 1h30

Se loger

À Nice : Yelo Hotel Collection****, confortable, vient d’être refait avec un joli design.
Bon petit déjeuner.
À Menton : l’hôtel Ibis style***, confortable et central.

Déguster

Restaurant Bocca Nissa (à Nice) : pour picorer, partager et goûter petits plats et assiettes. Joli cadre, délicieux. Restaurant Pecora negra (à Menton) : excellentes pizzas en bord de mer. Confiturerie artisanale Herbin pour ses spécialités aux agrumes (Menton). Pasta Piemonte pour ses raviolis au citron (Menton). L’huilerie Saint-Michel pour ses huiles à la mandarine ou citron-gingembre (Menton).

Confiture
Confiturerie Herbin ©Valérie collet

Nice

La côte d’Azur

Menton et la Riviera

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Carnaval de Nice
Share via
Copy link
Powered by Social Snap