7 idées pour habiller une barrière

Elena Yemchuk

Quelque soit leur style, leur couleur, une clôture ou une barrière ne gagnent rien à rester toutes nues. D’autant qu’il est très facile de les habiller à peu de frais.

Très frais !

Tous les goûts étant dans la nature, on peut ne pas apprécier le style de la barrière, mais la répétition des plantations est très réussie : rosier, sauge, Alchemilla mollis… composent un tableau ravissant.

©Jorge Antonio
©Jorge Antonio

Super champêtre

Une excellente idée pour habiller une barrière faite de piquets de bois. Knautia madedonia et scabieuse y cohabitent dans un beau méli-mélo.

©Janusz Lukomski
©Janusz Lukomski

Une seule plante suffit

Certes, elle ne fleurit pas à longueur d’année, mais une clématite fait toujours de l’effet et ce pendant plusieurs semaines. Si vous aimez la couleur violette, les clématites offrent un large choix. À floraison estivale : ‘Bagatelle’, ‘Étoile violette’, ‘The Président’, ‘Madame Baron Veillard’, ‘Fuji Musume’, ‘Ashva’. Vous trouverez chez Javoy Plantes des clématites plus rares (mais toujours violettes !) comme C. jackmanii ‘Tie Dye’ et ‘Superba’, C. integrifolia ‘Aromatica’ et ‘Durandii’, C. viticella ‘Perle d’Azur’ et ‘Panther’.

©Valerii Maksimov
©Valerii Maksimov

En toute simplicité

Un pied d’ail d’ornement (Allium ‘Millenium’) garnit l’avant de la barrière avec ses jolies ombelles mellifères. Il ne dépasse pas 50 cm. À l’arrière un géranium vivace joue les curieux. 

©Heidi Patricola
©Heidi Patricola

Une barrière bien mise en valeur

Les propriétaires qui aiment bien leur barrière à planches fines n’ont pas voulu la faire disparaître sous les fleurs. Un phlox paniculé rose se tient bien sage à l’arrière. Des Rudbeckia fulgida prennent leurs aises à l’avant.

©Axel Hoerterer
©Axel Hoerterer

On en oublie la barrière !

Aux Jardins de la Mansonière, une barrière toute simple (ganivelle) sépare l’ancien potager du pré où broutent quelques vaches. Encore faut-il la voir, car la scène imaginée par Michèle Manson la fait totalement oublier. Le vieux banc planté de sédums captive tout comme le Papaver somniferum

©Isabelle Morand
©Isabelle Morand

Se laisser envahir…

Là, la barrière n’aura jamais la vedette au printemps. Quand les euphorbes fleurissent, elles n’en font qu’à leur tête. Mais comme elles sont belles, on leur pardonne tout ou presque !

©Isabelle Morand (Jardin de Basroger)
©Isabelle Morand (Jardin de Basroger)

Petit rappel

Si vous avez envie d’une belle barrière en bois de châtaignier, voici une bonne adresse : Est Leneindre, 5 rue Albert einstein, 91700 Villiers-sur-Orge.

Site internet : clotures-leneindre.com  

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

505 Shares 2.9K views
Share via
Copy link