Comment cultiver le panais

Qwart

Il fait partie de ces vieux légumes dont on redécouvre la saveur et les qualités. Cultiver le panais (Pastinaca sativa) n’est pas très compliqué, mais il exige tout de même quelques attentions. Il existe, comme chez tous les légumes, des variétés. Lancez-vous ! 

Fini d’être le vilain petit canard ! 

Après avoir été cultivé dans les monastères, très consommé au Moyen-âge par les pauvres, le panais a quasi disparu de nos étals et des potagers pendant des dizaines d’années. Par chance, des maraîchers bio se sont mis à le cultiver à nouveau et ils ont remis au goût du jour cette Apiacée qui faisait déjà le régal des Grecs et des Romains. Le panais a longtemps été pris pour une… carotte jusqu’au moment où Linné a tranché en 1753. Carotte = Daucus carota. Panais : Pastinaca sylvestris, l’espèce sauvage. L’espèce cultivée se nomme elle Pastinaca sativa. S’il est tombé aux oubliettes, c’est à cause de la pomme de terre, moins longue à cultiver. Il serait cependant dommage de se passer de la saveur sucrée et du petit goût de noisette de ce légume particulièrement rustique. 

©Liudmila Chernetska
©Liudmila Chernetska

Préparez-lui un bon petit nid…

Si vous voulez récolter des racines bien droites, préparez le sol en faisant la chasse aux cailloux… (comme pour les carottes). 

©vaitekune
©vaitekune

Un légume à semer fin mars, début avril

Les graines de panais n’ont pas un long pouvoir germinatif. Au bout d’un an, 90 % ne germent plus. Vous pouvez donc jeter vos sachets entamés l’année précédente et en acheter chaque printemps. 

Le semis de panais s’effectue en poquet. Il est recommandé de placer 5 ou 6 graines dans le même trou, tous les 10 cm environ, et de maintenir le semis humide. Au moment de l’éclaircissage, une quinzaine de jours plus tard, conservez un seul plant (le plus costaud), jetez les autres (car les racines des panais risquent de partir dans tous les sens et ce n’est pas ce que vous recherchez…).

Le panais peut être semé jusqu’en juin, mais plus tôt vous le sèmerez, plus ses racines auront le temps de grossir avant l’arrivée de l’été, la sécheresse et les grosses chaleurs. 

Paillez généreusement quand l’été arrive. Si vous avez du BRF à revendre, tant mieux, il adore ce paillis. 

L’arrachage, l’étape la moins facile

Les grosses racines ne se laissent pas faire. Il faut prendre quelques précautions pour les sortir de terre sans les casser, surtout si vous avez choisi de semer une variété longue. Mieux vaut être deux pour les récolter : plantez une fourche bêche de chaque côté (pas trop près du plant) et soulevez. L’effet double levier est imparable et si le panais se débat, recommencez ! C’est vous qui finirez par gagner avec un peu de patience.

Il se conserve longtemps

Comme les carottes et les pommes de terre, le panais se conserve très bien en hiver, débarrassé de ses feuilles, dans un local adéquat, une cave ou un silo. Et on est bien content de retrouver ses savoureuses racines pour les ajouter à un pot-au-feu ou en faire un velouté (miam). Il est aussi possible de lui faire passer une partie de l’hiver en terre, car le panais est capable de geler et de dégeler sans pourrir, une qualité que de nombreux légumes ne possèdent pas. Mais, parce qu’il faut bien un mais, laisser les panais en terre c’est prendre un gros risque : celui de voir les racines se faire boulotter par les rongeurs. On les aime bien, mais faut pas abuser ! 

©Qwart
©Qwart

On résume ?

  • Semis : en place, de fin mars à juin, dans un sol bien ameubli, en poquet.
  • Profondeur du semis : 1 cm.
  • Arrosage : maintenir les semis humides puis arrosage régulier, plus abondant en périodes de sécheresse. Installer un paillage permet de conserver un peu de fraîcheur !
  • Récolte : 5 mois après le semis (en suivant nos conseils ci-dessus). 
  • Conservation idéale : en silo, dans du sable.

Quelques variétés disponibles

‘Demi-long de Guernesey’ : c’est cette variété née en Angleterre que vous trouverez le plus souvent sur les marchés. Saveur prononcée. Excellente en soupe.

‘Tender and True’ : racines longues et bien blanches. Super dans les pot-au-feu. 

‘White Gem’ : variété adaptée aux sols lourds. Racines de taille moyenne. 

‘Rond hatif’ : une très vieille variété qui produit des racines en forme de petites toupies, à la saveur douce. Convient bien aux sols très lourds.

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

229 Shares 2.8K views
Share via
Copy link