Sanddebeautheil

La rotation des cultures est-elle indispensable ?

Faire tourner les cultures, ne pas cultiver deux ans de suite le même légume au même endroit… Facile à dire, mais pas toujours facile à faire. Et pour Joseph Chauffrey, permaculture et formateur en permaculture, la rotation des cultures n’est pas indispensable, surtout dans un petit potager.

Hortus Focus : c’est quoi la rotation des cultures ?

Joseph Chauffrey : il s’agit de ne pas cultiver deux années de suite la même chose au même endroit pour casser le cycle de certains ravageurs. Cette rotation des cultures est impérative en maraîchage. Si un maraîcher cultive des poireaux sur plusieurs milliers de mètres carrés et si ses poireaux attrapent la mouche, il faut savoir que la pupe de la mouche – après avoir passé l’hiver dans le sol – va contaminer à nouveau sa production. Donc, dans ce cas, il est évident que la rotation des cultures est indispensable.

Mais qu’en est-il dans un petit potager de particulier ?

Bonne question ! Certains ouvrages sur la permaculture édictent des dogmes avec lesquels je ne suis pas toujours d’accord. “Il faut faire tourner les cultures”. “Il ne faut pas retourner son sol, etc.”. Mais ces principes sont contextuels. Tout dépend du jardin et du potager qu’on investit ! Si vous devez commencer un potager en terre argileuse et caillouteuse, je suis le premier à dire qu’il faut retourner le sol. Après, sur la question de la rotation, la permaculture vise à accueillir toutes les formes de vie dans un jardin, donc à créer de la diversité végétale, faunistique… Et cela, à mes yeux, limite le besoin de la rotation des cultures. 

©Eliza Massey
©Eliza Massey

C’est-à-dire ? 

Plus il y a de biodiversité dans un jardin, plus l’écosystème s’équilibre et donc, en théorie, moins il y a de pullulations de certains ravageurs, par exemple. Pour moi, un jardin, un potager bien diversifiés, dans lesquels les auxiliaires sont présents en quantité, le besoin de rotation est limité, voire même inutile. Dans mon petit potager, si je plante mes poireaux 1 m plus loin que l’année, vous n’allez pas me faire croire que la mouche ne trouvera pas mes nouvelles cultures ! 

Donc, vous ne pratiquez pas vous-même cette rotation ?

Si, mais de manière aléatoire… Et je ne me casse pas trop la tête avec le sujet. Quand on plante ou sème de manière aléatoire, c’est finalement assez rare que deux légumes se succèdent sur une parcelle et quand bien même il y aurait des salades au même endroit deux fois de suite, ce n’est pas très grave et cela fait plus de dix ans que je fais mon potager ainsi. D’ailleurs, la ferme du Bec-Hellouin, la référence pour tous les permaculteurs, ne pratique pas la rotation des cultures ! 

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

100 Shares 1.8K view
Share via
Copy link