Au Mas des Béalières, à Tencin, en Isère, les massifs sont créés en suivant les principes de la permaculture. Du carton, des tontes de gazon, du broyat, c’est tout ce qu’il faut à Laurent Vieira pour préparer de nouveaux massifs qui accueilleront de nouvelles plantes dans les meilleures conditions. Ses conseils pour réaliser des massifs en permaculture.

Des massifs en permaculture pas à pas

  • Pendant plusieurs semaines, récupérez tous les cartons que vous pouvez. Fins, épais, peu importe. Évidemment, dans un petit jardin, vous n’aurez pas besoin de dévaliser les sorties de supermarché. Mais dans un jardin plus grand, la quantité de cartons à mettre de côté est conséquente.
  • Vous avez dessiné ou simplement visualisé votre nouveau massif ? Posez les cartons sans penser aux finitions (on verra ça après !). Faites-les se chevaucher si besoin. Une couche ou deux, ça suffit. Laissez-vous un jour ou deux de réflexion pour être certain du dessin…
  • Couvrez les cartons d’une couche de tonte de gazon et de feuilles mortes (ça tombe bien, à l’automne, ce n’est pas ce qui manque).
  • Recouvrez le gazon d’une épaisseur de broyat, de 5 à 7 cm.
Massif permaculture - Hortus Focus

Avant ©Laurent Vieira

Massif permaculture - Hortus Focus

Pendant ©Laurent Vieira

Massif permaculture - Hortus Focus

À la fin ©Laurent Vieira

 

Qu’est-ce qu’il se passe là-dessous ?

En réalisant vos massifs en permaculture, vous ne chamboulez pas la terre. Avant d’adopter cette technique, Laurent et son compagnon, Sylvain Brunet-Manquat, utilisaient une mini-pelle et, donc, retournaient la terre, la chamboulaient, lui mettaient le cul par-dessus tête au grand désespoir des vers de terre

Avec la permaculture, tout est préservé. Les couches de terre ne sont plus inversées. Le carton bloque la lumière et empêche la pousse des herbes.

Tout se décompose : le carton (mets de choix pour vers de terre en goguette), le gazon et le broyat (lui, c’est un peu plus long). Il suffit ensuite, un ou deux ans plus tard, de remettre sur le sol du gazon et du broyat afin de ne jamais laisser le sol nu.

Comment plante-t-on dans des massifs en permaculture ?

Quand les cartons ne sont pas décomposés, il faut couper le carton avec un couteau ou un sécateur. Puis, on fait un trou, on plante et on rebouche avec des feuilles, du gazon, du broyat. À ce moment-là, Sylvain plante des arbres ou des arbustes. Les bulbes et les plantes vivaces sont installés quand le carton est complètement décomposé. 

merle - Hortus Focus

©Denja1

Les bienfaits de cette technique

  • Un gros gain de temps et d’efforts ! Pas besoin de sortir des outils et inutile de se casser le dos à travailler la terre. 
  • Les vers de terre, par le carton alléchés, arrivent à vitesse grand V et se mettent immédiatement au boulot. 
  • Les oiseaux adorent fréquenter les massifs en permaculture. Ils viennent gratouiller à la recherche des vers de terre.
  • La petite faune se donne rendez-vous sous le massif en préparation. Chacun peut y trouver son compte. 

Et pour finir, le racloir ! 

Forcément, avec cette technique, les bords de votre massif ne seront pas nets nets. Mais il suffit de travailler les bords, les contours avec un racloir pour achever le travail. Tranchez, redécoupez, redessinez. Ne retournez pas la terre. Contentez-vous de racler le gazon avant de remettre du gazon et du broyat.  

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial