Les feuilles mortes commencent à se ramasser à la pelle… Au lieu d’en remplir des sacs et de foncer à la déchetterie, recyclez-les au jardin. Une corvée utile !  

Oh, comme c’est surprenant ! L’automne est là et les feuilles mortes aussi. Comme chaque année, on grommelle, on ronchonne en faisant des petits tas, en râlant quand un coup de vent vient mettre le bazar dans nos pyramides dorées ou marrons. Et pourtant, il est l’or, il est l’or Monsegnore… Un or que vous avez à dispo et à foison sous le râteau et la tondeuse.

©schulzie

Par où commencer ?

La pelouse ! Les feuilles mortes l’étouffent. Si vous ne les enlevez pas, vous allez vous retrouver avec un truc moche, nu, voire gloubiboulguesque, dans certaines zones humides. Débarrassez aussi en priorité les allées, les terrasses, les balcons, les pas japonais pour vous éviter de vous prendre une belle gamelle. Pensez à ce dont rêvent les feuilles mortes, ces teignes : vous voir prendre un gros gadin. Il faut contrecarrer leurs plans infâmes…

Les feuilles malades au rancart 

Bon, évidemment, vous n’allez pas faire le tri à quatre pattes dans le jardin ou en regardant la télé le soir… Mais évitez de réutiliser des feuilles d’arbustes, de fruitiers ou de rosiers mal en point. Pas la peine de disperser des agents pathogènes. Ces feuilles-là, brûlez-les si vous le pouvez.

Au compost et rapido !

Réunissez une partie de vos feuilles en petits tas, faites rugir la tondeuse et broyez les feuilles avant de les mettre au compost. Elles s’y décomposeront plus vite, car vous allez, en tondant, récupérer de l’herbe qui agit comme un activateur de compost. 

Du bon terreau

Si vous avez un grand jardin et tout plein de feuilles, vous pouvez consacrer un composteur à la fabrication d’un terreau extra. Pour aider les feuilles à se décomposer, vous pouvez ajouter des feuilles de consoude ou des orties. Alternez les couches en n’oubliant pas d’ajouter du “vieux” compost si vous en avez. N’y touchez pas jusqu’au printemps. À cette période, vous le retournerez. Arrosez un peu si le temps est vraiment très sec et laissez faire la nature. Au bout d’une année, vous aurez un magnifique terreau de feuilles. 

Mesdames, potager et massifs vous réclament !

Disposez une bonne couche de feuilles sur les parcelles de votre potager ou dans vos massifs. En se décomposant, elles vont nourrir le sol et les petites bestioles vont y trouver un gite cosy. Elles vont également assurer un rôle de doudoune, protégeant un peu le sol du froid. Enfin, en début de printemps, elles gèrent (un peu) la pousse des adventices. 

Anorak pour bananier

Ce frileux appréciera. Installez et fixez autour du bananier un morceau de grillage. Laissez un espace de 30 cm et comblez avec des feuilles mortes. Votre bananier sera au chaud jusqu’au printemps !

©lira_joggi

N’oubliez pas les hérissons !

Laissez ça et là des petits tas de feuilles. Les hérissons (enfin, ceux qui restent…) aiment bien s’y enfouir pour l’hiver. Vous pouvez aussi utiliser un cageot du marché, ménager une petite ouverture, le remplir de feuilles avant de le retourner. Le hérisson trouvera bien l’entrée.

À ne pas faire !

Mettre les feuilles à la machine à laver pour les nettoyer. Les utiliser pour faire des nems ou des rouleaux d’automne (ben quoi, y’a bien des rouleaux de printemps !) etc., mais ça, vous le saviez déjà !

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.