Comment cultiver le gombo

©Nungning20

Les fruits du gombo  ont besoin de beaucoup de chaleur pour se former. Il s’agit d’une plante vivace dans la plupart des pays tropicaux et subtropicaux. Chez nous, pour s’en régaler, il faut cultiver en annuelle cet Hibiscus esculentus et cela n’a rien de très compliqué.

Gombo, okra, lalo, etc.

Vous trouvez cette plante de la famille des Malvacées sous différents noms. Deux noms latins : Hibiscus esculentus et Abelmoschus esculentum. Et une flopée de noms d’usage en fonction des pays où il est cultivé et largement consommé. Lalo, c’est en Turquie et au Soudan. Quimbombo à Cuba. Gombo chez nous et en Haïti. Okra chez nous et aux États-Unis. Dongo dongo en République démocratique du Congo. Et Bhindi… en hindi ! 

Deux façons de semer le gombo

  • En mars-avril, semez des graines sous serre chauffée, en caissette après avoir fait tremper les graines toute une nuit.
  • En mai, quand tous les risques de gelées sont écartés, repiquez vos semis ou semez directement en place, en poquet (après trempage également). 

Installez plants ou semis dans une terre bien ameublie, riche (n’hésitez pas apporter du compost). 

©Natbits
©Natbits
©Bilal
©Bilal

Et ça se développe comment ?

Le développement est modéré en hauteur, au maximum 1,5 m sous nos latitudes. Il s’étale bien en largeur d’où l’importance d’éclaircir les semis quand les plants ont 5 feuilles. Normalement, pas besoin de tuteur, mais si le cœur vous en dit… Le gombo a besoin de chaleur, de soleil, et d’arrosages réguliers tout l’été pour donner de nombreux fruits.

Conseils d’importance

Respectez un délai de deux ou trois ans entre deux cultures de gombos. 

Pas de culture de tomate (et en général de Solanacées) pendant un ou deux ans à la place d’une culture de gombos. 

Comment consommer les gombos

Ils se mangent crus ou cuits, le plus souvent coupés en rondelles et ils se mélangent bien à d’autres légumes en salades ou en poêlée. Il a un léger goût d’aubergine. 

©chengyuzheng
©chengyuzheng
Susansam
Susansam

Une idée de recette toute simple, le combo au curry

  • 300 – 400 gr de gombo
  • 1 gros oignon
  • 1 gousse d’ail
  • Du curry à votre convenance
  • 1 petite boite de tomates pelées
  • 1 petite boite de lait de coco
  • Riz
  • Coriandre

Préparation : 

Faites revenir l’ail et l’oignon coupés en petits morceaux. Ajoutez les combos coupés en rondelles. Mélangez avant de verser les tomates et le lait de coco et le curry. Faites mijoter pendant environ 15 minutes. Goûtez régulièrement, le gombo ne doit pas être trop cuit sinon il devient pâteux. Pendant ce temps, faites cuire du riz. Servez le riz avec les combos au curry. Ajoutez des feuilles de coriandre ciselées. 

Gombo – Hibiscus esculentus – Fiche de culture

  • Famille : Malvacées.
  • Type : plante herbacée, annuelle sous nos latitudes.
  • Exposition : très ensoleillée.
  • Sol : ameubli, riche, bien drainé, neutre.
  • Arrosage : réguliers tout l’été. 
  • Semis : à l’intérieur en mars-avril, en place à partir de la mi-mai ou début mai dans les régions les plus chaudes. 
  • Cueillette : au fur et à mesure des besoins quand les fruits sont jeunes, ils sont alors plus tendres.
  • Conservation : quelques jours au réfrigérateur. La congélation est possible. Vous pouvez les congeler entiers, crus ou coupés en rondelles et passés deux minutes à l’eau bouillante. 
©Jennifer ewolf
©Jennifer ewolf

Quelques variétés de gombo à essayer

Elles sont disponibles chez Kokopelli

‘Red Burgundy’ : tiges rouges, feuilles vertes, fleurs roses… et fruits rouges (8 cm).

‘Blondy White’ : variété de petit développement, fruits vert pâle (8 cm)

‘Perkins Long Pod’ : variété très productive, grands fruits vert clair (10 à 15 cm de long).

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

80 Shares 1.1K view
Share via
Copy link