Le jardin des Petits Prés, dans l’Yonne

À Cézy, dans l’Yonne, Thierry Floreau cultive son jardin des Petits prés. Un écrin de type tropical où croissent des bijoux végétaux, une collection de succulentes…

Quand on descend l’Yonne depuis Joigny, on arrive très vite à un village singulier, au cœur duquel on parvient par un pont  remarquable où l’on ne se croise pas. De grandes prairies inondables bordent le cours du fleuve (il me revient de vous rappeler que c’est bel et bien l’Yonne qui coule à Paris) dans cette section un peu sinueuse de son tracé. Comme souvent, ce secteur a longtemps accueilli des terrains maraîchers et des pâtures, car le sol y est riche des alluvions descendues des collines environnantes et de l’amont du cours d’eau, qui parfois inonde la zone.

Raretés et jolies sauvages

Là où Thierry Floreau a élu domicile, il n’y a plus de petits prés, ni même de potager. La parcelle d’environ 1300 m², sur laquelle est posée sa maison, accueille un jardin uniquement consacré à l’ornement. Et quel ornement ! 1300 m² pour 1300 taxons ( un taxon est – plus ou moins – une variété) différents, dont de véritables raretés que ce fondu des plantes glane un peu partout depuis des années, que ce soit auprès des pépiniéristes, d’amateurs collectionneurs ou dans le cadre de sa profession de chef de culture chez le meilleur horticulteur local.

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

 
 

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

J’ose le traiter de fondu parce que je le connais bien, Thierry, et ceux qui le connaissent bien peuvent en dire autant, avec la même bienveillance que la mienne. Car c’est un gentil. Un vrai gentil, qui est prêt à donner ou échanger tout ce qu’il a, pourvu qu’il ait le sentiment qu’on en prendra soin ou que ça rendra très heureux le nouveau propriétaire. Intarissable dès qu’il s’agit de parler des végétaux ou de sa passion (les végétaux), il peut vous sidérer en sortant de derrière l’un des innombrables pots de boutures ou semis placés ça ou là une merveille d’une rareté à faire pâlir d’envie les collectionneurs les plus experts. Mais il a la collectionnite humble, Thierry, et même si les variétés les moins courantes l’enthousiasment très fortement, il est capable de s’emballer pour une plante à priori banale qui se trouve en chemin, mais qu’il trouve jolie. Ainsi, il conserve certaines jolies sauvages spontanées lorsqu’elles apparaissent subrepticement, telles les orchis bouc et autres orchidées indigènes, ou d’autres fleurs que d’aucuns trouveraient banales.  

Un jardin tout en longueur

Mais comme tous les poètes et les rêveurs, il ne sait pas faire simple et aime la démesure. Tout d’abord, son jardin est d’une étroitesse assez impressionnante, long comme plus de dix fois sa largeur, elle-même d’une douzaine de mètres environ. Tout paysagiste pourra vous dire quelles difficultés techniques revêt l’ordonnancement d’un tel espace et comme il est difficile de concilier la perspective du point de fuite et l’impression de profondeur des flancs. Pourtant, il y parvient !
Pour y créer son bout de paradis, il aura défriché à la main la quasi-totalité de ce qui était devenu un taillis impénétrable peuplé d’arbres surnuméraires qui l’empêchaient d’installer ses protégées.

L’hivernage des succulentes, une tâche fastidieuse

Autre difficulté, et non des moindres : l’une des gammes de plantes favorites de Thierry Floreau est celle des succulentes. Certes, il en existe beaucoup qui sont rustiques, mais peu apprécient un sol pouvant se gorger d’eau l’hiver. Mais comme c’eût été trop simple, l’inénarrable jardinier passionné s’est entiché d’un grand nombre de plantes absolument pas rustiques.

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

©Éric Lenoir

 
 

Qu’en fait-il, dans ce grand pays froid qu’est le nord de la Bourgogne (oui, l’Yonne est au nord de la Bourgogne), me demanderez-vous ? Eh bien, il les rentre, tout simplement. Consciencieusement, dès que l’automne arrive, il déterre toutes les plantes non rustiques de son jardin pour commencer à les entreposer dans sa réserve ou dans le bout de serre mis à disposition par ses patrons.  Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’il ne s’agit pas là de quelques petites plantouilles qu’il suffirait de mettre dans un cageot en une après-midi tranquille avant d’aller hiberner comme un loir. Non, le travail d’hivernage des plantes du jardin des Petits Prés est une tâche à la fois chronophage et ardue, éprouvante, qui dure plusieurs semaines, de jour comme de nuit, avec la lampe frontale vissée sur la tête pour pouvoir faire durer les journées aussi loin que le manque de sommeil peut le permettre avant que le froid ne vienne faire des dégâts.  Et, au printemps, le travail se fait dans l’autre sens, chaque plante retrouvant sa place (ou une nouvelle, selon les dernières trouvailles venues s’ajouter au panel pléthorique de la collection) avant l’ouverture au public.

Touchant

Ainsi, plusieurs mois par an, Thierry ne vit que dans et pour son jardin ou presque. Il n’a pas beaucoup de temps libre et il l’emploie à 100 % au jardin et à l’accueil du public, avec la générosité débordante qui le caractérise.
Le résultat est épatant, surprenant, inattendu et ponctué de saynètes agencées avec goût et surtout beaucoup d’amour. Les visiteurs repartent toujours heureux de ce qu’ils ont vu, et ainsi en va-t-il de moi, qui ai attendu bien trop longtemps pour enfin découvrir ce jardin touchant et dépaysant organisé avec soin et délicatesse, au point qu’on n’y devine en aucun cas les hectolitres de sueur qui l’ont abreuvé. 

Thierry est fou de plantes.  Vive les fous et vive les plantes !

 

Le jardin des Petits Prés se visite uniquement sur RDV.

Vous pouvez contacter Thierry Floreau au 06 25 87 76 72.

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial