À Grasse, les jardins de la Villa Noailles se méritent ! Tout en pente et en restanques plantées notamment d’oliviers, ces jardins sont l’œuvre du vicomte Charles de Noailles. Rencontre avec la jardinière en chef, Sandrine Mognot, très attachée à ces lieux si particuliers…

Hortus Focus : Pourquoi le vicomte est-il tombé amoureux de ce terrain, magnifique certes, mais très en pente ?

Sandrine Mognot : à l’époque, le vicomte et son épouse, Marie-Laure, sont propriétaires de la Villa Noailles à Hyères. La Villa imaginée par l’architecte Mallet-Stevens est entourée de jardins méditerranéens et abrite, depuis 1925, le célèbre “jardin cubiste”. Mais l’eau n’est pas abondante à Hyères et le vicomte s’est mis à la recherche d’un terrain où l’eau ne manquerait pas. Il a donc acheté ce terrain avec sa bastide provençale typique, et surtout une source qui permettait d’alimenter tout le jardin. 

Jardins de la Villa Noailles - Hortus Focus

Le champ de pivoines ©Isabelle Morand

Quels travaux a-t-il effectués ici ?

Il a conservé les restanques avec les oliviers et en a aménagé quelques-unes en double bordure à l’anglaise, en champ de pivoines, en chemin de la gargouille. Il a canalisé l’eau partout pour qu’elle coure le long des escaliers, parvienne aux bassins et fontaines qui décorent en nombre le jardin. Il a tout fait ici, sauf le nymphée dans le haut du jardin. Un énorme travail en fait. Avant de s’en retourner au torrent, on entend le bruit de l’eau partout dans le jardin. 

Mais l’eau se fait rare aussi ici…

Oui, malheureusement, l’eau se fait rare et les canalisations sont anciennes. C’est un gros travail de les maintenir en état. 

 

Le vicomte de Noailles était-il un fou de plantes ?

Jardin de la Villa Noailles - Hortus Focus

Des magnolias dans la prairie ©Isabelle Morand

C’était un mécène, collectionneur d’œuvres d’art, mais aussi un amoureux de botanique, un grand amateur de jardin. Il a fait partie de la RHS (Royal Horticultural Society) dont il a été vice-président. Il fréquentait de nombreux Anglais fous de jardins, installés eux aussi sur la Côte-d’Azur, et avec lesquels il échangeait beaucoup. Il passait ici l’automne, l’hiver et le printemps, comme bon nombre d’Anglais. 

Avait-il des plantes préférées ? 

Il aimait beaucoup, beaucoup les camélias (NDLR : un Camelia sasanqua a été baptisé à son nom), mais c’est difficile de les garder ici, le climat manque d’eau ne s’y prêtent pas. Même en pot, dans des coins ombragés, ça vire souvent à l’échec. Alors, avec le propriétaire actuel, nous avons décidé de remplacer les camélias par des rosiers, en restant dans les teintes qu’aimait Charles de Noailles. Il aimait aussi beaucoup les magnolias et en a planté dans la grande prairie fraîche au bord du torrent. À son époque, elle était beaucoup plus humide et il a pu planter et réussir la culture de magnolias caducs. Leur floraison va du rose pâle au rose soutenu et épouse la floraison des cerisiers du Japon. J’ai vu des photos des années 50 prises quand les magnolias étaient encore jeunes. Je pense qu’il serait très heureux combien ses arbres sont beaux aujourd’hui…

Jardins de la villa Noailles - Hortus Focus

Pergola d’arbres de Judée, sur une idée de Russell Page ©Isabelle Morand

Entretenir seule, ou presque, ce jardin, c’est un challenge ?

Oui, j’en fais des kilomètres dans la journée sur ce terrain en pente, mais j’aime tellement ces lieux. J’ai beaucoup replanté à mon arrivée, des vivaces, des arbustes. J’ai fait aussi beaucoup de boutures de végétaux existants et introduit de nouvelles espèces. Je n’ai pas l’impression de trahir le vicomte, car, en grand amateur de plantes comme moi, il aimait bien essayer des plantes, tester des végétaux. J’essaye toutefois de ne jamais trop m’écarter de l’inventaire botanique réalisé en 1878, treize ans avant la disparition de Charles de Noailles. 

 

 

Plus d’infos PAR ICI !

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial