Vers la boutique d’Hortus Focus
génétique des arbres - Hortus Focus
Wolfgang Hasselmann

Génétique des arbres, une découverte révolutionnaire

Son dernier ouvrage “L’arbre dans tous ses états” est à mettre entre toutes les mains. Lors d’une rencontre avec Georges Feterman, nous avons parlé arbres, génétique des arbres, faux de Verzy et “intelligence des arbres”. 

Hortus Focus : un chêne a fait l’objet d’un séquençage ADN. Qu’a-t-on appris ?

Georges Feterman - Hortus FocusGeorges Feterman : on va commencer par un petit rappel pas inutile… Dans tout être vivant, animal, humain, on trouve dans chaque cellule le même patrimoine génétique, les mêmes chromosomes, les mêmes gènes. Des recherches ont été menées voilà deux ou trois ans sur 19 branches d’un chêne. Chaque branche est passée au séquençage ADN et là, surprise… On a découvert 19 génomes différents ! C’est une révolution totale dans le domaine des sciences et de connaissance des arbres. Rendez-vous compte ! Trouver des génomes différents chez un être vivant, c’est vraiment une révolution ! 

Quelles peuvent être les conséquences de cette découverte ?

Comme la découverte est relativement récente, on en sait encore peu, mais on peut réfléchir tout haut sur la génétique des arbres ! L’arbre est un être fixe, il ne peut évidemment pas se déplacer, ne peut compter que sur ses graines et son pollen pour se reproduire. Des génomes différents vont permettre à l’arbre de réagir et de poursuivre sa vie. Touché par une tempête, attaqué en partie par un parasite, il pourra compter sur l’un de ses génomes pour prendre la relève. Ce polymorphisme génétique est peut-être pour l’arbre une façon de s’adapter à son immobilisme forcé. 

Hetre - Faux de Verzy
hêtre tortillard

Cela permettrait de tout comprendre aux faux de Verzy ?

Ce n’est pas tout à fait le même phénomène. Les faux de Verzy, ce sont des hêtres tortillards qui, en gros, descendent au lieu de monter ; c’est le résultat d’une mutation génétique dans l’ensemble du génome de l’arbre. Mais on peut constater chez certains hêtres tortillards la présence d’une ou deux branches qui repartent vers le haut. Autrement dit, le génome ancien, d’origine, se réveille, et l’arbre repart vers le haut. C’est une rétromutation qui passionne les généticiens de la physiologie végétale. 

 

Autre exemple : dans les cimetières de Normandie, on trouve nombre de très vieux ifs, mâles et femelles. L’un de ces ifs mâles, qui atteint l’âge vénérable de 1300 à 1400 ans, a subi nombre de stress, est actuellement en train de produire une branche femelle. On a pu le constater en voyant des arilles (petites baies rouges) apparaître sur des branches de ce sujet mâle. Probablement une mutation spontanée. 

Pourquoi n’aimez-vous pas l’expression “l’intelligence des arbres” ?

On parle d’intelligence chez les êtres vivants qui ont un cerveau. L’arbre n’a pas de cerveau ! Mais le terme plaît au grand public et si cela peut permettre à tous de s’intéresser aux arbres, ça me va. En fait, il faut plus parler de la capacité d’adaptation de l’arbre à toutes les situations, et la dimension génétique y est incluse bien sûr. Sinon comment expliquer l’arbre qui dans une pente va faire plus de racines d’un côté que de l’autre, ou l’arbre dont la forme va s’adapter à la force et le sens des vents dominants…  

 

À lire et relire : “L’arbre dans tous ses états”, de Georges Feterman (président de l’association A.R.B.R.E.S), éditions Delachaux et niestlé, 240 p., 29,90 €. 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Share