Vers la boutique d’Hortus Focus

Dans la bouleauteraie de Christian Peyron

jardin du bois marquis
Isabelle Morand

Dans son jardin du Bois Marquis, à Vernioz, dans l’Isère, Christian Peyron a planté une belle collection de bouleaux. Petite balade dans ce qu’il surnomme son « betulatum » ou sa « bouleauteraie »… Des arbres à admirer lors de la Fête des plantes qui aura lieu dans son jardin les samedi 17 et dimanche 18 octobre prochains. 

Les bouleaux blancs, la signature du jardin

« Avant même d’avoir signé l’acquisition de ce terrain, j’ai planté les bouleaux. Il fallait que je les plante là, à ce moment-là. C’est un bosquet de bouleaux blancs dont des ‘Jacquemontii’. À l’époque, je ne connaissais pas énormément le genre, alors je n’ai planté que ceux-là. Aujourd’hui, je suis content de les avoir installés là, car ils sont visibles dès l’entrée du jardin et constituent l’une des signatures du Jardin du Bois Marquis.» 

Bois marquis
©Isabelle Morand

La création de la « bouleauteraie »

« Ces quinze dernières années, j’ai acquis ou on m’a donné beaucoup de nouveaux bouleaux que j’ai plantés dans une parcelle bien au-dessus du grand étang. Voilà 8 ans, j’ai eu une chance inouïe. En Angleterre, j’ai rencontré Kenneth Ashburner (un cultivar porte d’ailleurs son nom), habitué des voyages dans le Sichuan où il récupère des graines de bouleau. Pendant plusieurs années, je suis allé chez lui. Il me racontait ses voyages, ses découvertes. Et il m’a donné des graines de B. utilis en me disant de ne pas les mélanger. Les graines avaient en effet été récoltées sur deux versants différents. J’ai semé ces graines, et j’ai eu un bouleau exceptionnel, que j’ai malheureusement perdu. »

Un bouleau rose

« Le fameux Kenneth Ashburner me montre lors d’une visite un bouleau dingue, rose, et un autre orange ! J’étais comme un fou en voyant ces écorces. L’année d’après, il m’en a offert deux, car son gendre les avait multipliés entre temps. »

Une vraie collectionnite

« Je sais qu’il faudrait arrêter de planter, je le sais, car souvent les différences entre les écorces sont infimes. Mais c’est plus fort que moi. Quand un nouveau cultivar débarque, il me le faut pour le comparer avec les autres… »

Incomparable ‘Cris Lane’

« C’est une variété de bouleau très difficile. On ne sait pas pourquoi. Sébastien Émain (La Grange aux érables) les greffe avec succès, mais la culture après est difficile ensuite. Celui que j’ai planté, c’est quasiment le pied-mère qui est arrivé le premier en France. J’adore le tronc très noir avec ses lenticelles blanches. J’en ai un autre dont j’attends beaucoup, il s’appelle ’Cacao’, Sébastien me l’a greffé après avoir reçu des greffons de Jean-Louis Dantec. »

Au jardin du Bois marquis
'Cris Lane' ©Isabelle Morand

Je l’aurai un jour, je l’aurai !

«B. gynoterminalis, je lui cours après depuis 4 ans. Il ressemble à ‘Cris Lane’, son tronc est couleur chocolat, mais les lenticelles sont plus épaisses. J’en ai eu un bébé l’an dernier qui m’a été expédié de Normandie par mon ami Jean-Louis Dantec. Malheureusement, il est arrivé cassé. Celui de Jean-Louis, par chance, va bien ; la première année, il a poussé de quelque 40 cm. Je sais que je l’aurai un jour. La patience n’est pas la plus grande de mes qualités, mais je saurai l’attendre. Le découvreur de ce Betula gynoterminalis, c’est Christian Monnet, un grand voyageur, un explorateur pour lequel j’ai beaucoup de respect. Un jour, il est rentré du sud de la Chine et a posté sur Facebook la photo de ce bouleau. Ça a ravagé tous les fous de bouleaux. La couleur du tronc est exceptionnelle ! Christian en a rapporté deux, je crois bien qu’il ne reste qu’un, l’autre a crevé dans un jardin ami.»

Merci les copains…

« Quand je trouve un bouleau exceptionnel, la première chose que je fais avant de planter, c’est prélever des greffons et je donne l’arbre à Christian Bessard pour qu’il veille sur la souche. Et souvent j’ai bien fait, car la reprise d’un bouleau, c’est pas toujours gagné ! Et ce n’est pas la peine de les acheter grands et gros : ça ne marche jamais, enfin chez moi, ça ne marche jamais. »

Quelques bouleaux qu’on aime bien…

B. albosinensis ‘Red Panda’ : écorce brun rouge , croissance rapide, sol frais, pas trop sec. Monte chez nous jusque’à 10 à 15 m. Pas facile à trouver.  

 

le jardin du Bois Marquis
'Fetisowi' ©Isabelle Morand

B. pendula ‘Spider Alley’ : original et élégant avec ses branches bien tortueuses. Au fil des années, l’écorce blanchit. Peut pousser dans un jardin pas très grand.

 

le jardin du bois marquis
'Liuba White' ©Isabelle Morand

B. utilis ‘Bhutan Sienna’ : très bel arbre d’ornement. Son écorce, lisse, est rouge foncé et ses feuilles profondément veinées. Magnifique tout le temps, mais particulièrement à contrejour.

 

bouleau
'Darkness' ©Isabelle Morand
la bouleauteraie de christian peyron
'Red Panda' ©Isabelle Morand

B. ‘Fetisowi’ : bouleau à port un peu arqué. Forte desquamation en épaisses bandes. Épiderme nuancé d’abricot.

 

'Spider Alley' ©Isabelle Morand
'Spider Alley' ©Isabelle Morand

B. szechuanica ‘Liuba White’ : écorce très blanche. Ne dépassera pas 5 m. Feuilles vertes bleutées.

 

beau du boutant
'Bhutan Sienna' ©Isabelle Morand

B. utilis ‘Darkness’ : superbe écorce marquée de lenticelles blanches, pèle abondamment.

Le Jardin du Bois Marquis

7, rue des Contancines, 38150 Vernioz

lejardinduboismarquis.com

 

fete-des-plantes-au-jardin-du-bois-marquis-a-vernioz_2043_1
jardin du bois marquis
Share via
Copy link
Powered by Social Snap