Des bulbes pour l’été

©dr

Ils peuvent être plantés à partir de maintenant (à l’exception des dahlias trop frileux) et jusqu’à la fin mai. Quels sont ces bulbes ? Comment bien les planter ? Les conseils de Christian Ledeux, rédacteur en chef du magazine l’Ami des Jardins. Et sa sélection de bulbes pour l’été.

Hortus Focus : pourquoi parle-t-on de bulbes d’été ?

Christian Ledeux : Ça paraît un peu bêta de le dire comme ça, mais ce sont des bulbes qui fleurissent en été (bégonias, glaïeuls, dahlias…) et on les plante au printemps. La plupart des autres bulbes se plantent à l’automne et fleurissent au printemps comme les tulipes, les crocus, les narcisses pour ne parler que des plus connus. 

©Didier Hirsch
©Didier Hirsch

Dans quelle terre peut-on les planter ?

Une bonne terre, débarrassée des plus gros cailloux, c’est parfait. Il est inutile d’apporter de la matière organique, car les bulbes contiennent tout ce qu’il leur faut pour bien pousser. Les bulbes sont des organes de réserve. Par exemple, les dahlias, très florifères, ont uniquement besoin d’eau pour bien se développer. Pas besoin de leur donner à « manger » en plus.

Où et comment les planter ?

Ils se plantent très facilement en ligne ou en massif. Pour la profondeur, on conseille de planter deux fois, deux fois et demie la hauteur du bulbe. On peut les planter en massif, dans un coin du potager pour les utiliser en fleurs coupées.

calendrier lunaire du 17 octobre
©Albrecht Fietz

Faut-il les tuteurer ?

Tout dépend de la plante et des variétés. Certaines se tiennent bien toutes seules malgré un bon mètre de haut. D’autres, notamment chez les dahlias, n’ont pas cette qualité et il faut effectivement prévoir de les tuteurer. On peut bricoler des tuteurs soit-mêmes ou les entourer d’un tuteur support souvent vendu pour les pivoines. 

Peut-on cultiver des bulbes d’été en pot ?

Oui. Il existe des dahlias nains, costauds et bien florifères. Les bégonias se comportent très bien en pot, les glaïeuls d’Abyssinie aussi.

Les jeunes pousses de tous ces bulbes d’été sont-elles fragiles ?

Elles peuvent geler si on les plante trop tôt. Mais les ennemis sont surtout les limaces et les escargots qui adorent les dévorer. 

Bulbes pour l’été – Les choix de Christian

Glaïeuls. Ils sont un peu passés de mode, c’est dommage, car de nombreuses nouvelles variétés sont disponibles. Un monde à redécouvrir.

©Olga Niekrasova
©Olga Niekrasova
©VeraPetruk
©VeraPetruk

Bégonias. Ils sont souvent décriés, taxés de « plantes à mémé ». Ce sont pourtant de très bonnes plantes surtout quand il s’agit de fleurir des coins à ombre ou mi-ombre. On peut aussi choisir des variétés à cultiver en suspension.

Glaïeul d’Abyssinie (Gladiolus murielae). Les bulbes ne coûtent vraiment pas cher. C’est un frileux et dans les régions fraîches, il n’est pas aisé de le conserver. Donc, soit vous le cultivez en pot, soit vous en rachetez quelques-uns chaque année.

glaïeul d'Abyssinie
©Bigemrg
©Marianne Pfeil
©Marianne Pfeil

Crinoles (Crinum). Ces grandes bulbeuses forment de belles touffes et j’aime beaucoup leur floraison qui fait penser à celle des lys. Installez-les au soleil ou à mi-ombre.

Dahlias. La gamme d’espèces, de formes et de couleurs, est tellement large qu’on trouve forcément son bonheur. Si votre terre n’est pas trop lourde et s’il ne fait pas trop froid dans votre région, ne vous cassez pas la tête (et les reins) à les déterrer pour les hiverner.

Dahlia - Hortus Focus
©tj-holowaychuk
©intst
©intst

Lis asiatiques hybrides. Ils ne sont pas frileux et peuvent être plantés dès la mi-avril. Pour un jardin parfumé.

 

 

Cannas. Après avoir connu son heure de gloire dans les années 50-60, il a été relégué, je ne sais où, avant de faire un grand retour. On le voit dans de nombreux massifs urbains. Son côté exubérant plaît beaucoup, sa croissance express également. Ce sont de grands frileux, à arracher et hiverner. J’aime vraiment beaucoup les nouvelles variétés à feuillage panaché.

Canna 'Semaphore' - Hortus Focus
'Semaphore' ©Ernest Turc
Polianthes tuberose
©bdspn

 

 

 

Tubéreuse. Celui ou celle qui a, un jour, mis le nez dans une fleur de tubéreuse s’en souvient toute sa vie. C’est un parfum unique qui entre dans la composition de parfums de grandes marques. Elle se cultive en pot ou en plein terre à condition de bien pailler en hiver.

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

259 Shares 1.4K view
Share via
Copy link