Les fleurs comestibles ou médicinales sélectionnées par Amélie Tura, pépiniériste, L’Atelier du Végétal, à semer au potager comme au balcon. Aussi belles que bonnes !

L’œillet de poète

Fleurs comestibles : œillet de poèteUne fleur élégante et sophistiquée, des coloris harmonieux, il se cultive facilement en pot comme en massif ou en bordure du potager. L’œillet de poète – Dianthus barbatus – est une vivace herbacée (entre 20 et 60 cm) à feuillage persistant quand les hivers sont cléments. Lorsque le froid se fait plus vif, il est bisannuel. Toutefois, il résiste sans problème à -10°C.

Semez-le à la fin du printemps, après les Saints de glace. Installez-le au jardin ou en pot en septembre pour une floraison l’année suivante.
N’hésitez pas à le bouturer en été.  Plantez-le dans un sol tout à fait ordinaire, mais toujours bien drainé. En pot, un terreau universel sera parfait avec une bonne couche de billes d’argile ou de sable au fond. Il aime le soleil ou la mi-ombre au choix et fleurira de mai à août. Pour faciliter la floraison en pot, un apport d’engrais pour plantes fleuries est efficace. En pleine terre, préférez le compost. L’été comme l’hiver, le paillage est une bonne protection, et si l’été est si sec qu’il vous faut l’arroser, l’humidité sera plus durable au pied. Côté santé : méfiez-vous des pucerons, thrips, rouille, mouche de l’œillet,…

Ses fleurs comestibles donnent une touche colorée aux salades comme aux gâteaux. Son goût est astringent, proche du clou de girofle et est légèrement sucré.

 

La violette odorante

À la fois sauvage et domestique, Viola odorata est originaire d’Égypte. C’est une vivace d’hiver qui porte également le joli nom de violette de Parme. Elle fleurit blanc ou violette de février à (pas toujours), mai et parfois avec des épisodes de remontée eau printemps ou en fin d’été. La violette se plaît en sous-bois, dans les jardins en manque de lumière ou en pot dans un recoin.

Elle s’épanouit au pied des arbres comme des arbustes dans un sol humifère, drainant, mais toujours frais.

 

Cette vivace aux cinq pétales se sème et se divise au printemps. Vous pouvez également la diviser à l’automne. Attention, c’est une plante à stolons. Prévoyez donc 15 cm entre chaque pied, car la demoiselle est vagabonde.

Une fille facile

Elle n’est pas capricieuse. Un peu d’eau en période très chaude la comble. Protégez-la des escargots et de limaces qui peuvent vous priver de fleurs à mettre dans les salades. Méfiez-vous aussi de l’oïdium et de la rouille.

Une esthète

Fleurs comestibles : violetteOutre son parfum que les humains ont apprécié dès l’Antiquité et qui est extrait non de ses fleurs, mais de ses feuilles, elle a de nombreuses vertus en tisane (fleurs et feuilles) lorsque la gorge s’irrite. Et dans les salades, sucrées ou salées, elle apporte une touche d’élégance naturelle d’un chic parfait en plus d’une saveur légèrement acidulée. En sirop, elle entre dans les boissons, les sauces et … les bonbons !
Elle offre des fleurs comestibles et, le saviez-vous ? Ses feuilles épaississent les soupes !

Les associations

L’acanthe ou patte d’ours

Du grec ‘akanthos’ qui signifie épine, piquant.

Pourquoi ?

Akantha était une nymphe qu’Apollon, dieu du soleil, voulait enlever. Cette jeune fille se rebella et le griffa au visage. Vexé et pour se venger, il la métamorphosa en une plante épineuse.

Une bonne associée

Vivace des rocailles, très rustique, à la floraison rose, pourpre et blanc, l’acanthe forme d’amples touffes d’au moins 1m3 ! Acanthus mollis aime les sols riches, mais bien drainés, toujours frais et exposés au soleil ou à mi-ombre.

Une grande autonome !

Fleurs comestibles : acantheSa floraison court de juin à août. À la fin, récupérez les graines ou coupez les hampes florales. C’est une plante bien rustique (-15°C). Toutefois, le paillage du pied l’hiver est recommandé, car sa souche n’aime pas le gel et l’été, elle aime la fraîcheur ! Son feuillage est persistant en climat doux, semi-persistant si le climat est plus rude.

Peu d’entretien

Semez l’acanthe au printemps sous serre. Vous pouvez bouturer les racines en hiver. Ne plantez pas avant le printemps et soyez délicat avec la motte.
Ensuite, ne l’arrosez que s’il fait sec, ajouter un peu d’engrais organique au printemps et pour le reste, elle se débrouille toute seule.
Elle se plaît dans les massifs comme en pot. Côté santé : attention aux limaces et aux escargots qui se régalent des jeunes feuilles et à l’oïdium qui peut se manifester.

Ses racines servaient à faire des brosses ‘à chiendent’.
Astuce : déterrez la racine au printemps. Nettoyez-la et faites-la blanchir. Coupez des brins de même longueur , puis clouez-les sur une planche.

On utilise l’acanthe non en cuisine, mais pour ses vertus médicinales : on confère à cette plante des vertus anti-inflammatoires et cicatrisantes.

  • La fleur de l’acanthe en infusion pour soigner la cystite.
  • Les feuilles en cataplasme en cas d’inflammation. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial