Vers le site Giverny-Fondation Claude Monet

Vers la boutique d’Hortus Focus

Vers le site Vilmorin
Jardin partagé à Rouen
©Isabelle Morand

Quand un potager partagé change la vie…

On appelle cela un changement de vie radical ! Delphine Breuil a troqué son métier dans le marketing pour créer On va semer. Son entreprise, basée dans la métropole de Rouen, met en place des potagers collaboratifs dans des collectivités et des sociétés. Elle anime également des ateliers de jardinage participatif. Une reconversion réussie pour cette maman de deux jeunes enfants. Un exemple à suivre pour tous ceux et celles qui veulent changer de voie ?

HF : pourquoi avez-vous décidé de changer de vie professionnelle ?

Delphine Breuil (On va semer) : J’ai effectué la première partie de mon parcours professionnel comme responsable marketing dans une entreprise de transport internationale. J’aimais beaucoup mon travail, et particulièrement m’occuper de la cohésion des équipes. Et puis, je suis devenue maman et j’ai ouvert les yeux. À la maison, on faisait tout pour relocaliser notre consommation et, dans mon job, je cautionnais la chaîne de transport international en important des fruits et des légumes du monde entier. Je me suis dit qu’un jour, je ne serai pas très fière de devoir expliquer à mes enfants ses missions professionnelles quotidiennes totalement en décalage avec les valeurs de notre foyer. 

Aviez-vous l’expérience du jardin, des cultures ?

Absolument pas ! Je n’y connaissais rien, mais j’avais très envie d’apprendre et de partager ce savoir, de participer à l’entretien d’un potager avec mes collègues. Mon directeur a accepté l’idée et je suis partie à la recherche de prestataires pour accompagner le projet. Je me suis vite aperçue que seules des entreprises parisiennes répondaient à nos attentes. Et là, l’idée a germé de me former et de créer ma propre entreprise voilà 4 ans. 

J’ai donc suivi pendant un an des cours au lycée agricole d’Yvetot, en Normandie, et obtenu mon brevet professionnel pour pouvoir, si j’avais envie, de m’installer en maraîchage biologique. Pendant un an, j’ai été immergée dans le monde rural, la production agricole. Mais je suis plutôt citadine ! On va semer est née de l’envie d’amener l’agriculture en ville.

jardin partagé à Oissel
©Isabelle Morand

Combien avez-vous accompagné de projets en 3 ans et où ?

J’ai accompagné une trentaine de projets en entreprise, au sein de collectivités. Je travaille dans des EPHAD, des résidences de personnes âgées autonomes, des écoles maternelles et primaires, des centres de loisirs, mais également entre des immeubles, comme à Oissel (lire notre encadré en bas de l’article). J’essaye avant tout de cerner les réelles envies. Si la direction d’une entreprise me demande d’installer un potager et que personne ne s’en occupe pour diverses raisons, je me retrouve à les entretenir toute seule.

J’aime accompagner, expliquer, parler, partager. Mon but, ce n’est pas de produire des salades ou des tomates, c’est de créer un lien avec les gens et de transmettre ce que je sais. Auparavant, je proposais un dessin du projet, aujourd’hui je tiens à ce que nous dessinions ensemble le plan par exemple. Avant, je faisais appel à deux ou trois prestataires extérieurs pour m’aider à installer un potager partagé : maintenant, j’implique les personnes intéressées dès la création. Et ça fonctionne bien mieux ! Les réunions avant l’installation permettent de se connaître, d’entendre les envies et de mesurer aussi l’implication future de chacun. 

Existe-t-il un potager partagé que vous appréciez particulièrement ?

Je les aime tous ! Mais j’ai une pensée particulière pour un potager mis en place à Oissel, dans la proche banlieue de Rouen, entre deux immeubles d’une cité. À l’initiative d’Habitat 76, le bailleur social, et à la demande des habitants, nous avons installé un potager mandala que les jardiniers appellent “la tarte”, “le camembert” ou la “pizza”. Il a remplacé un massif d’arbustes strictement ornementaux dans un lieu de passage. Le démarrage a été décalé en raison du premier confinement, mais tout le monde s’est mis au boulot en juillet et les récoltes ont été abondantes jusqu’à l’automne. En rentrant chez soi, chacun peut venir prendre son persil, cueillir une fraise, ou même simplement observer l’évolution des légumes. Ce potager-là bénéficie d’une implication totale de tous les locataires jardiniers. J’y viens deux heures par semaine pour échanger avec eux. D’autres locataires souhaiteraient l’installation de nouveaux potagers, mais également d’un poulailler partagé ! 

 

Marilyne Traia 

“Ce potager partagé a tout changé !”

Marilyne est gardienne d’immeuble dans la cité de Oissel où Delphine Breuil a accompagné les locataires dans leur projet de potager partagé. Un peu soucieuse au départ du respect de l’installation, elle dresse un bilan positif et enthousiaste du potager mandala.

“Cela nous a apporté avant tout de la convivialité. Quand vous êtes gardiens, vous passez votre temps à rappeler le règlement intérieur ! Mais là, nous avons appris à nous connaître, à partager de nombreux moments de jardin et de bonheur. C’est génial, ça change la vie de tout le monde, nous ne sommes plus de simples voisins.

Nous avons créé un groupe sur Messenger où on discute, publie des photos des plats préparés avec nos récoltes de tomates, de roquette, de haricots, d’herbes aromatiques. Ce sont des échanges riches, car toutes les générations sont représentées et toutes les origines aussi. Notre façon de cuisiner n’est pas celle des autres souvent, et donc on apprend des recettes des autres. C’est toujours passionnant.

Les enfants sont les bienvenus. Pendant que nous jardinons, Delphine leur offre un petit atelier à côté. Je n’aurais jamais cru que ce potager pouvait nous emmener ensemble aussi loin. Et tous les autres habitants se montrent respectueux du lieu et de notre travail commun…” 

 

 

 

On va semer à Rouen
©Isabelle Morand

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial