Vers la boutique d’Hortus Focus

3 arbustes pour une haie de bord de mer

bord de mer : jardin
©Pascale Gueret

Les plantes des jardins de bord de mer font émerger des rêves de vacances et de tendres images. Mais la mer n’est pas toujours d’un bleu profond, pas toujours apaisée. Parfois Éole et Poséidon s’entendent pour les malmener.

Certaines plantes aiment le doux climat des bords de mer sans supporter la puissance du vent. C’est pourquoi on les abrite derrière des haies capables de les protéger. Mais là encore ne nous trompons pas !

Pour une belle haie protectrice

L’oranger du Mexique – Choisya ternata

Une floraison aux parfums de vanille et de miel, un beau feuillage luisant et persistant et une formidable capacité d’adaptation, le choisya est parfait.

  • Choisya ternata ou Oranger du Mexique
  • Famille : Rutaceae
  • Origine : Arizona, Nouveau-Mexique, Texas, Mexique
  • Feuillage persistant
  • Floraison : blanc immaculé d’avril/mai à septembre
  • Hauteur : 2 à 3 mètres
  • Rusticité : -15 °C
  • Sol : léger et drainant
  • Exposition

Parfait pour une haie, il pousse très bien en pot, fleurit tout autant et atteindra alors 1,5 m.

Le bord de mer est fait pour lui

Élégant, il supporte les embruns et le vent pour peu qu’ils ne soient pas glacials. Plantez-le dans un sol bien drainé, une bonne terre de jardin.

Vous pouvez l’exposer comme vous le voulez, mais sans soleil, sa floraison est moins abondante.

Bien que rustique jusqu’à -15 °C, et même jusqu’à -18 °C, il peut arriver que certaines tiges gèlent.
Qu’importe, au printemps, coupez les branches mortes ou abîmées, taillez-le pour la forme et votre choisya repartira de plus belle.

Chèvrefeuille arbustif – Lonicera standishii ‘Budapest

Ses fleurs, ivoire et rose mauve, sont délicieusement parfumées et nombreuses. Et l’hiver, c’est un pur bonheur !

  • Lonicera standishii ‘Budapest
  • Famille : Caprifoliaceae
  • Origine : Chine
  • Feuillage lancéolé pourpré quasi persistant
  • Floraison : novembre à mars
  • Hauteur : 2 à 4 mètres
  • Rusticité : -15 °C à -20 °C
  • Sol : tout terrain, bien adapté au calcaire
  • Exposition

Les chèvrefeuilles arbustifs qui fleurissent l’hiver

  • Lonicera fragantissima : C’est le plus parfumé !
  • Lonicera purprsii : très florifère.
  • Lonicera standishii : Il en existe d’autres variétés que ‘Budapest’.
chèvrefeuille arbustif
©Marina-Denisenko

En bord de mer et pour l’hiver

Fleuri en hiver, il a un charme fou et c’est assez rare parmi les arbustes. Le chèvrefeuille est souple, a de longues feuilles vert foncé et une élégance naturelle.

Les embruns et le vent ne l’inquiètent pas. Il aime le soleil doux et n’a aucune exigence pour son sol.

La sécheresse ? Même pas peur !

Inutile de le tailler, vous risqueriez de déséquilibrer sa belle forme spontanée.
Toutefois, ôtez les branches abîmées.

Grévilléa à feuilles de genévrier ou Grevillea ‘Canberra Gem’

Un must pour les jardins de bord de mer

Ses fleurs, framboise vive, ne sont pas parfumées, mais il fleurit avant l’arrivée du printemps et c’est un talent !

  • Grevillea ‘Canberra Gem‘ ( juniperina x rosmarinifolia)
  • Famille : Proteaceae
  • Origine : Australie
  • Feuillage ciselé, fin, persistant
  • Floraison : février à juin ; rose très vif à rouge écarlate
  • Hauteur : 2 mètres
  • Rusticité : -10 à -12 °C dans un sol parfaitement drainé
  • Sol : pauvre, sableux, léger, drainant et non calcaire
  • Exposition

Certains grévilleas fleurissent l’hiver

  • Grevillea rhyolitica : Il fleurit de février à septembre avec des fleurs rouge corail.
  • Grevillea junipera : une floraison rouge vif de la fin de l’hiver au printemps en région chaude, du printemps à l’été en région fraîche.
  • Grevillea gracilis ‘Clearview David: variété vigoureuse et très florifère, rouge écarlate vif de février à juin.

Il pousse aussi très bien en pot sur une terrasse ou un balcon.

Cet arbuste à port souple a un feuillage qui évoque celui du romarin et des fleurs généreuses qui font penser à la framboise.

C’est un costaud qui ne craint ni le vent, ni les embruns, ni la sécheresse. Face à la mer, il est à sa place.

Il aime le soleil et une taille régulière pour lui donner une forme. Le grévilléa a tendance à s’ébouriffer si vous ne le taillez pas. Pour peu que le temps soit chaud et le sol bien frais, il pourrait fleurir toute l’année. Ne renoncez toutefois pas à le tailler soit en fin de floraison, soit en juillet s’il continue à faire des fleurs. Raccourcissez les rameaux d’un tiers de leur longueur.

Cultivez-le aussi en pot, sur une terrasse ou un balcon et remisez-le dans une serre ou une véranda l’hiver.

Pour aller plus loin

Planter en bord de mer

Planter en bord de merCréer un jardin de bord de mer durable, pas trop difficile à entretenir, c’est possible.
Ce qui est important, c’est de choisir les plantes qui s’y plairont.
Noémie Vialard a appris à jouer avec les contraintes comme avec la douceur de l’océan.
Elle partage là quelques années d’expérience jardinière ! Et puis, elle vous propose 163 plantes avec lesquelles vous vivrez en bonne harmonie. Des plantes pour les haies, mais aussi pour des massifs, des potées, des bordures ou en couvre-sol.

Le bord de mer n’est pas un problème !

Planter en bord de mer
Noémie Vialard
Éditions Ouest-France – 264 pages – 22,00 €

bord de mer : agapanthes
Agapanthes ©Michel Viard

Algues gourmandes

Bord de mer : Algues gourmandesPour aller plus loin du côté des saveurs de la mer, vers le végétal marin. En bord de mer, on connaît la salicorne ou la mertensia maritima, au goût d’huitre… mais les algues, connaît-on leur diversité, leurs saveurs et vertus ? Où les trouver, comment les ramasser, les cuisiner et les conserver ?

Régine Quéva, qui anime des conférences et ateliers autour des algues et de leur cuisine, les décrit précisément. Elle détaille les 80 éléments bénéfiques pour la santé : minéraux, vitamines, antioxydants et protéines.

Puis viennent les recettes de la chef Catherine Le Joncour. 60 recettes pour tous les moments du repas, faciles ou expertes, simples ou gastronomiques.

Vous découvrirez le Mojitalg composé de deux citrons verts, 50 g de cassonade, 8 g d’algues wakamé* déshydratées, 16 cl de rhum blanc et 60 cl d’eau à bulles !

Algues Gourmandes
Régine Quéva et Catherine Le Joncour
Éditions Flammarion – 160 pages – 19,90 €

* L’algue wakamé est un ingrédient bien connu des amateurs de gastronomie japonaise. On la trouve dans la soupe miso.

bord de mer : jardin
Share via
Copy link
Powered by Social Snap