Le jardin d’assainissement, beau et utile

Phytoépuration
©aquatiris

Une maison, un hameau, un projet d’écolieu, la création d’un camping… et ce dans un espace éloigné de tout réseau d’assainissement, voilà le décor. Pour l’assainissement des eaux usées entre fosse septique, mini-station d’épuration ou jardin d’assainissement, voilà les choix. Steeve Tessier du réseau Aquatiris a répondu à nos questions.

15 à 20 % des foyers français ne peuvent être rattachés à un système collectif et doivent donc s’équiper.

100% écologique, 100% autonome

Filtrer les eaux usées pour les renvoyer bien propres dans la nature est une nécessité. Intégrer toutes les installations, autant qu’il est possible, au décor et aux cycles naturels, c’est super !

La phytoépuration ou jardin d’assainissement ou massif filtrant planté, met les plantes et les minéraux au boulot pour cela.

À la sortie, le système délivre une eau répondant aux normes de la baignade et on peut même rêver d’une piscine naturelle !

Piscine naturelle
©josefkubes

Le jardin d’assainissement, comment ça marche ?

Schéma de phytoépuration / jardin d'assainissement
©Aquatiris - réseau d'instatllation

Toutes les eaux usées sont envoyées vers le filtre à roseaux rempli de gravier, de gravillon et de sable. C’est ce qu’on appelle un filtre à écoulement vertical. Il fonctionne comme une passoire ou un filtre à café à travers lequel les eaux usées vont passer. Les matières solubles seront digérées par les bactéries et les autres microorganismes présents autour des racines des roseaux. Les matières non solubles seront retenues en surface pour composter naturellement.

Pas d’eau stagnante, pas d’odeur et un retour au sol d’eau nettoyée utilisable pour l’arrosage ou pour alimenter un bassin.

On peut, par choix, ou par respect des normes en zones dites sensibles, ajouter un filtre floral qui permet d’améliorer encore la filtration et donc la qualité de l’eau.

La mise en œuvre d’un tel système suppose d’obtenir un agrément pour en démontrer l’efficacité. Ce protocole se déroule sur 48 semaines avec des simulations qui permettent d’en éprouver les qualités par tous les temps, quel que soit le nombre d’habitants dans la maison ou sur le terrain. Aquatiris a obtenu ses agréments en 2011.

Jardin d'assainissement
Jardin d'assainissement réalisé par Aquatiris

Les roseaux du jardin d’assainissement

La massette ou Typha est une plante rhyzomateuse aquatique et rustique. On la retrouve dans la nature en bord d’étang, ce qui lui doit aussi le nom de roseau des étangs. Les roselières sont le refuge de nombreux oiseaux, mais aussi de libellules et d’amphibiens.

Ces roseaux servent aussi au traitement des eaux usées en phytoépuration et peuvent facilement se diviser et se bouturer.

  • Famille : Typhacées
  • Type : vivace
  • Origine : hémisphère Nord
  • Couleur : fleurs marron-brun au toucher velouté
  • Plantation : en toute saison
  • Floraison : été
  • Hauteur : 0,75 à 2 m selon les espèces

Le seul entretien que demande la phytoépuration est d’ôter, en hiver, les parties fanées des roseaux. Les déchets de taille peuvent être utilisés en paillage.

Les fleurs et autres plantes

Pour le deuxième filtre, on va trouver des iris, des salicaires, des joncs, des menthes aquatiques (Mentha aquatica), et des carex.

Ces plantes se trouvent naturellement toutes sur les berges des cours d’eau ou des étangs. On appelle cela la ripysylve. En fait, elle est généralement composée de 3 strates (types de végétation)  : les plantes herbacées, les arbustes et les arbres. Pour ce filtre d’assainissement, nous ne retiendrons donc que les herbacées.

Où installer le jardin d’assainissement ?

Où vous voulez pour peu que vous soyez conforme à la réglementation en vigueur : actuellement, vous devez le placer à au moins trois mètres de la maison, et à au moins trois mètres des racines des arbres du jardin.

ripisyle
Les plantes du deuxième filtre

Pourquoi installer un jardin d’assainissement ?

Tout d’abord, vous ne pouvez l’envisager que si et seulement si, vous ne pouvez pas être raccordé à un réseau collectif.

Les bonnes raisons de s’y intéresser :

  • 100 % écologique. Il se fond dans le jardin et ne fait appel qu’à un minimum de matériel. Esthétique, il favorise la biodiversité dans le jardin. Il est un massif utile.
  • 100 % autonome. Une fois installé, il s’entretient avec le reste du jardin. Avec une taille par an en hiver, ce n’est pas violent ! Si vous avez à remplacer des plants, il suffit de diviser ceux qui sont en forme.
    Pour sa conception, vous pouvez faire appel à un prestataire agréé ou vous faire accompagner pour le faire vous-même.
  • Durable : tant que vous l’entretenez, il travaille à l’épuration des eaux de la maison. C’est ainsi que l’on considère que son coût s’amortit sur 13 à 15 ans.

En résumé et selon l’Inraa (ex-Cemagref)

  • Très bonnes performances épuratoires
  • Pas de production de boues, mais d’un compost de qualité
  • Valorisation des végétaux faucardés
  • Aucun risque d’odeurs
  • Bonne intégration paysagère
  • Faible coût d’exploitation
  • Faible technicité de la maintenance (pas de la conception !)
  • Bonne adaptabilité aux variations de charges

De quelle surface a-t-on besoin pour une bonne phytoépuration ?

La surface se calcule en Équivalent Habitant (EH)

Différents critères de calcul :

  • nombre d’habitants,
  • surface du logement…
  • nombre de pièces et de points d’eau

Un habitant consomme en moyenne 150 L d’eau par jour.

Chez Aquatiris, le calcul est de 2m2 par équivalent habitant (nombre de pièces principales du logement + nombre de points d’eau).
On considère donc qu’une famille moyenne de 4 ou 5 personnes a besoin de 10 à 15 m2 pour l’ensemble de ses eaux usées.

Quel dimensionnement possible

La phytoépuration est possible à dimensionner pour une maison/une famille, pour un hameau ou un quartier. D’après le Cemagref, ce procédé peut être implanté pour 3 à 2000 EH.

C’est donc une solution à mettre en œuvre collectivement ou pour un écolieu, un tiers lieu rural, un gite…

Pourquoi des roseaux ?

Les roseaux ont un système racinaire très développé. Les racines ont une formidable capacité d’absorption de l’eau et des sels minéraux. Au cours du processus d’absorption, elles libèrent les enzymes, glucides et autres nutriments nécessaires aux microorganismes.

Les bactéries épuratrices se fixent sur les rhizomes. Elles dégradent les matières organiques.

On estime que les bactéries sont 2 à 10 000 fois plus nombreuses au pied des roseaux que dans un sol nu.

Roseaux Typha pour jardin d'assainissement
Roseaux Typha ©krblokhin

Elles favorisent la minéralisation de l’azote et du phosphore disponible pour les plantes : une coopération étroite et naturelle !

Ces bactéries sont aérobies, ce qui signifie qu’elles ont besoin d’oxygène pour dégrader la matière organique et le choix des roseaux est adapté. Grâce au vent, ils cassent la croûte qui se forme à leur pied permettant à l’oxygène d’être accessible et évitent ainsi le colmatage.

Leurs rhizomes traçants fabriquent également un système décolmatant.

Enfin, ils protègent les bactéries du froid comme des rayons du soleil.

Le plus cher, ce n’est pas si sûr !

Soyons clair, c’est un système coûteux en investissement : 8 à 11000 euros pour 5 EH, si vous optez pour l’autoconstruction, ça ne vous coûtera que 1000 euros de moins pour un filtre à roseaux. Vous ajoutez un filtre fleuri, le surcoût sera environ de 2000 euros.

En revanche sur les années suivantes, vous vous y retrouvez : pas de frais de vidange comme dans une fosse septique, aucun frais de réparation ni d’entretien au fil du temps. Pas d’obsolescence programmée ou non ! Une fois que c’est là, dans votre jardin, ce n’est qu’un massif de plus.

Si vous augmentez la capacité d’accueil de votre maison, vous pouvez étendre la dimension du filtre !

Des options distinctes

deux types de filtres plantés :

Les filtres plantés de roseaux à écoulement vertical dont l’eau s’écoule depuis la surface du lit vers l’intérieur, de manière verticale ;
Ceux à écoulement horizontal dont l’eau s’écoule dans le lit de manière horizontale qui ne peuvent recevoir que des eaux prétraitées, ou très peu chargées en matières en suspension. Le risque de colmatage serait trop important. Il est par ailleurs plus sensible au froid.

Étanche ou non

Dans les deux cas, les roseaux sont plantés dans les massifs, mais ils peuvent être étanches ou non selon les contraintes du site – perméabilité du sol, présence ou non d’une nappe phréatique, et la règlementation locale.

Quand a t-on besoin d’une pompe ?

“On peut installer des jardins d’assainissement alimentés par une pompe de relevage ou alors alimentés gravitairement si la pente le permet.

Pour le relevage, des pompes eaux chargées broient les eaux usées.
Ces pompes sont équipées d’une ventilation et d’une alarme pour alerter le client en cas de rare panne. La consommation annuelle d’une pompe est faible, et coûte moins de 10 €.

Concernant les stations gravitaires, des systèmes de chasses permettent de faciliter la répartition des eaux sur le filtre, sans consommation électrique.

Il existe également des broyeurs qui fonctionnement sur le même principe qu’une pompe de relevage mais avec un trop-plein vers l’installation, ce qui permet le fonctionnement de l’installation même en cas de coupure de courant ou de panne de pompe.

Il y a donc des jardins d’assainissement complètements autonomes et d’autres qui nécessitent une très faible consommation électrique. Dans tous les cas, le traitement se fait sans odeur, car sans fermentation.

Cela reste un système de traitement des eaux usées. Une grille caillebotis piétonne en surface empêche tout accès au filtre et limite la vue des matières en surface en attendant que les roseaux se développent.

Aller jusqu’au bout des choix

Vous avez un beau jardin qui s’occupe de vos eaux grises tout en participant d’une biodiversité riche. Choisissez bien les produits d’entretien que vous utilisez dans la maison. Les écolabels vous permettent de vous repérer et d’opter pour des principes actifs moins destructeurs pour la nature.

Phytoépuration
©Aquatiris

Ces entreprises sont agréées pour installer ou vous guider en autoconstruction

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap