Vers Helloasso

Artefacts, musique pour la planète !

Artefacts - Musique pour la planète
Anouk interpelle le public - Artefacts

Artefact :
produit de l’art ou de l’industrie humaine.

Quand la musique interroge sur le dérèglement climatique sur la scène nationale de Perpignan, ça chante pour la planète ! Frédéric Bétous et l’ensemble La Main Harmonique déclinent leur répertoire baroque et Renaissance tout en créant des correspondances avec la musique contemporaine. Ils revisitent la chanson avec un spectacle qui interpelle notre humanité dans l’incertitude et les changements du monde d’aujourd’hui. Regardez le teaser ci-dessus !

Un hommage  discret et élégant au philosophe Bruno Latour, récemment disparu, qui a inspiré Frédéric.

De l’art d’éveiller les consciences

Frédéric Bétous - artéfacts - musique
©ThomasMillet

Frédéric Bétous et Nadia Lavoyer, sa compagne, ont toujours eu une démarche respectueuse du Vivant tant dans leur quotidien que dans leur consommation ou leur alimentation. Frédéric est directeur musical et contre-ténor au sein de la Main harmonique, un ensemble qui renouvelle l’interprétation des polyphonies de la Renaissance et du baroque. Il y a 11 ans, ils ont fondé le festival « Musique en Chemin », festival où se côtoient musiques anciennes et contemporaines, en Gascogne, au cœur de l’Armagnac, dans le nord du Gers.

Avec Artefacts, ils donnent voix à une prise de conscience accrue à la faveur du confinement lié au Covid. ” J’ai beaucoup lu. J’ai découvert des penseurs et des auteurs comme Bruno Latour ou Corinne Morel Darleux.

Écouter la musique de la nature

Frédéric réalise au fil de ses lectures, à quel point depuis la Renaissance, on a dissocié l’humain de son environnement. On a mis la nature à distance et on a oublié que nous en faisons intimement partie. Cela a permis de penser cette nature comme une réserve de ressources et nous a donné l’illusion que nous pouvions puiser indéfiniment sans conséquences.

“Mais, nous nous dissocions de nous-mêmes en faisant cela et nous allons à la catastrophe ! Ce point de vue qui a semblé évident à des générations se révèle totalement erroné. Mais c’est compliqué de changer parce que c’est inscrit dans nos habitudes, dans nos référents culturels depuis plusieurs siècles.”

“Avec Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce de Corinne Morel Darleux et ses réflexions sur l’effondrement, j’ai pris conscience de la nécessité impérieuse de la résistance ; et de la résistance locale, celle des ZAD, des tiers-lieux, des écolieux et de toutes les alternatives.

Réveillez-vous cœurs endormis
Le dieu d’amour vous sonne
Ah ce premier jour de mai
Oiseaux feront merveille
Pour vous mettre hors d’émois
Détoupez vos oreilles
Et farirariron fereli joli ;

Extraits/Le chant des oiseaux
Clément Janequin

Tendre l’oreille et mettre en musique une autre culture

Construire des alternatives au discours ambiant lorsqu’on est un artiste, c’est possible. “Avec le sociologue Bruno Latour, j’ai eu une envie d’atterrir, de me relier, et de convier chacun à se relier, pour supprimer cette distinction entre nature et culture qui nous conduit dans le mur.”

Frédéric propose à des musiciens de travailler sur le thème de la catastrophe écologique et pas seulement du climat, “parce que la catastrophe est terrible pour la biodiversité et on en parle pas tant que ça”.

Et donc, en chansons et en mots, ce spectacle aborde quelques-uns des maux qui nous inquiètent, des travers et des biais cognitifs qui nous traversent et nous empêchent d’affronter la réalité à la hauteur des enjeux.

L’adhésion plutôt que la polémique

Je crois que pour ouvrir la réflexion en chacun de nous, faire appel à un désir positif est efficace, sans renoncer à la radicalité, c’est-à-dire à la racine des questionnements.”

Pour les artistes, tout l’intérêt est de renouer avec la sensibilité. Baptiste Morizot, le philosophe, nous interpelle sur ce qu’il appelle une crise de la sensibilité. Et les chanteurs, avec leurs voix, avec leurs mots chantés, peuvent peut-être déverrouiller ceux qui viennent écouter. Pour favoriser cela, une jeune médiatrice intervient.

Artefacts - musique

En direct des imaginaires positifs

“J’avais eu l’occasion de travailler avec Michel Schweizer et pour Artefacts, j’ai aussitôt pensé à lui. Il a une façon très personnelle de réduire la distance entre les artistes et le public. Tout le monde est ensemble et le public est impliqué de fait. Il nous contraint à travailler pour modifier nos habitudes, celles qui nous séparent du public. Il nous demande de chanter sans perdre notre regard dans le vide, de changer notre façon de saluer. Ce sont des détails qui modifient la relation avec le public de façon majeure. Et du coup, la narration est plus forte.”

Des musiciens ont écrit pour le spectacle

Thomas Enhco,

Dominique A,

Anne Paceo,

Alexandros Markeas,

Antony and the Johnsons

et leurs textes viennent s’intercaler et s’enrichir au contact des auteurs de la Renaissance.

Objectifs : porter des imaginaires positifs qui permettent d’envisager cette nécessaire bascule qui nous attend comme une autre façon d’être heureux.

C’est aussi, par l’expérience commune, à l’intérieur des imaginaires, que l’on s’approche d’un nouveau collectif.

Artefacts - musique

Les mots sur les maux soutiennent aussi le thème et les chanteurs. Ils sont projetés en fond de scène pour appuyer le discours sans entamer le plaisir.

Mais direct ne signifie pas sans médiation. Ainsi, quoi de mieux qu’une habitante du présent et une représentante de l’avenir pour questionner, interpeler, éveiller un public entre deux chants. C’est le rôle d’Anouk Buscail-Rouziès, une jeune comédienne de 15 ans.

Évoquer pour sensibiliser

Si certains chants portent clairement le thème, d’autres se reposent sur une évocation poétique. “Lorsque nous chantons le Chant des oiseaux de Clément Janequin, un auteur du XVe siècle, on évoque un état antérieur. On se réfère à un plaisir à retrouver.”

12 novembre 2022 : Création à l’Archipel à Perpignan à 19h, salle Le Carré

14 mars 2023 : Représentation à la Scène Nationale Le Parvis-Tarbes Pyrénées (65)

16 mars 2023 : Représentation à CIRCA-Auch (32)

20 avril 2023 : Représentation à la Scène Nationale d’Albi (81)

27 janvier 2024 : Représentation à L’Astrada-Marciac (32)

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Artefacts - Musique pour la planète
Share via
Copy link
Powered by Social Snap