Vers Helloasso

Prix Saint-Fiacre 2022, découvrez le palmarès !

Saint Fiacre 2022

Chaque année, le prix Saint-Fiacre récompense les meilleurs ouvrages consacrés au jardin. Cette année, le jury a reçu 200 livres ! Sont éliminées les traductions, les rééditions, mais il reste beaucoup d’ouvrages inédits pour que les discussions soient vives ! Voici le palmarès du prix Saint Fiacre 2022 et les ouvrages qui ont fait partie de l’ultime sélection. Vous y trouverez sans doute des idées de cadeaux pour Noël.

Prix Saint-Fiacre 2022

“Voyages dans mon jardin”, de Nicolas Jolivot

Nicolas, petit garçon de trois ou quatre ans, découvre les mystères du jardin. Il est tout particulièrement subjugué par la beauté de la corolle blanche du liseron, qui semble vouloir lui confier un secret à travers son pavillon en forme de bouche ouverte. Puis le temps a passé et, durant les trente années suivantes, Nicolas a parcouru le monde, oubliant peu à peu le nom des plantes, des insectes et même le chant des oiseaux. 

En février 2019, revenant d’un énième voyage en Chine, il se surprend à vouloir redécouvrir la nature environnante. Il se fixe donc l’objectif de « passer deux années à fréquenter son jardin presque chaque heure de chaque jour ». Cela lui a permis de renouer avec le patrimoine familial datant de 1821, en remontant aux origines de ce lopin de terre qu’il a toujours connu.

Prix Saint-Fiacre 2022

HongFei Cultures, 216 pages, 39 €. L’auteur récompensé par le Prix Saint-Fiacre 2022 a reçu une dotation de 700 € de Valhor.

Prix Saint-Fiacre 2022 Jeunesse

“Dans le secret des galeries”, de Cécile Jacoud

Dans-le-secret-des-galeries-0-1-Edit

Après nous avoir enchantés avec les ouvrages en pop-up le Lac des cygnes et la Belle au bois dormant, l’éditeur Amaterra nous comble en publiant ce livre tunnel. Son auteure, spécialiste du papier découpé, a imaginé sculpter le papier pour réaliser sept plans superposés assemblés. En créant des jeux d’ombres, elle présente les habitats dissimulés de cinq animaux des champs et des bois tels que l’hirondelle de rivage ou le grillon champêtre. Grâce à la dentelle de ces tableaux, leur vie souterraine devient un sujet propice à la rêverie et à l’imaginaire.

Éditions Amaterra, 36 pages, 39 €. La lauréate du Prix Saint-Fiacre 2022 Jeunesse a reçu une dotation de 300 € de Valhor.

Les autres ouvrages sélectionnés

Coup de cœur 2022 : “Gazons”, de Lucie Nicolas Vullierme

Dans la presse jardin, gazon et pelouse désignent la même chose : une étendue verte et rase présente dans tous nos jardins, à scarifier, tondre, arroser… La corvée des week-ends printaniers ! Du point de vue de l’autrice, c’est bien autre chose. Dans cet ouvrage, elle nous raconte les temps où le gazon et la pelouse ont vu le jour, quand la tondeuse n’existait pas encore.

Klincksieck Éditions, 280 pages, 23,90 €

Gazons
un-jardin-fruitier-pour-demain-Edit

Un jardin fruitier pour demain –
Adapter son verger au changement climatique,
de Robert Kran et Perrine Dupont

Nous voulons tous manger des fruits sains et avoir des arbres résistants. Cependant les températures et la sécheresse de plus en plus extrêmes, comme celles de l’été dernier, nous imposent peu à peu la nécessité de s’adapter au changement climatique. Nous avons dans cet ouvrage le fruit de 25 ans d’expériences et d’essais menés humblement par Robert Kran en Corse, pour diversifier et acclimater des espèces fruitières, parfois venues de contrées lointaines jusque dans nos jardins fruitiers traditionnels.

 Terre Vivante, 208 pages, 26 €.

Safari au jardin,
de Sylvain Lefebvre

Le sous-titre « la biodiversité à portée de main ! » résume le fil conducteur de cet ouvrage. Le guide naturaliste Sylvain Lefebvre et son épouse Marie-Anne ont beaucoup voyagé pour des projets autour de la faune sauvage et sa sauvegarde. L’arrivée de leur premier enfant les incite à s’installer dans une maison entourée d’un grand jardin, ou plutôt d’une grande pelouse : il n’y avait rien que de l’herbe. Ils font alors leurs premiers pas de jardiniers bien décidés à partager le milieu avec la flore et la faune sauvage.

Terre Vivante, 255 pages, 25 €.

safari-au-jardin-Edit

Vivre avec les mauvaises herbes,
de Guylaine Goulfier

Leur nom donne parfois des réactions épidermiques. Ces herbes dites « mauvaises » méritent un autre regard. Oui, elles peuvent être gênantes dans notre jardin, mais ces indésirables peuvent être désirées. C’est ce que nous dévoile Guylaine Goulfier dans cet ouvrage qui commence par un plaidoyer. 

Celles qu’on appelle les herbes folles peuvent être nourrissantes, médicinales, permettre de lutter contre des parasites du jardin. Elles nous envoient aussi des messages sur le sol, s’il est trop acide, voire pollué. L’autrice nous parle de lanceuses d’alertes !

mauvaises herbes-Edit

Ce n’est pas une raison pour les laisser se développer à leur guise au détriment de notre jardin. Il faut les gérer. Outre la technique PTB (prends ta binette), on découvre des méthodes de désherbage respectant l’environnement, depuis les herbicides naturels ou autres paillages, en passant par les « herbes désherbantes ». Guylaine Goulfier termine par un portrait de famille. Vous saurez tout sur le liseron, le chiendent, le plantain ou le chardon. Après avoir lu cet ouvrage, rédigé de manière claire et parfois avec humour, vous pourrez mieux vivre avec les mauvaises herbes ! Jean-François Coffin

Éditions Massin, 128 pages, 14,95 €

evasion botanique

Évasion botanique,
de Véronique Mure

Ce bel ouvrage n’est pas qu’une simple collection de photos sur papier glacé, glanées pendant des décennies, dans les forêts et les friches urbaines…

Pour la botaniste, ingénieur en agronomie tropicale, c’est surtout une quête perpétuelle, d’indices et de traces. Mieux même, un défi « pour s’émanciper du langage des hommes et se glisser lentement dans celui des plantes ! » 

Prendre ainsi le temps pour entendre l’indicible et photographier l’invisible, aiguiser nos regards et notre sensibilité.

Matières, couleurs, textures, fragments, juxtaposés, agrandis ou pas selon les saisons, et la lumière du temps qu’il fait, et de celui qui passe… Dans cet étrange herbier poétique, lentement esquissé en filigrane, on peut sentir soudain les pulsions de la vie. Une philosophie et une pratique que Véronique Mure enseigne à l’École nationale supérieure de paysage de Versailles, et qui inspirent aussi ses interventions paysagères sur le canal du Midi, à Marseille et ailleurs.  Jocelyne Dévèdjian

Préface de Francis Hallé, Éditions Atelier Baie, 192 pages, 39 €.

Fabrique des plantes Tome 1,
de Yoan Coudert, illustrations de Louise Joor

Un dialogue s’instaure entre l’auteur Yoan Coudert et l’aérienne et candide Samara, avec des mots simples pour expliquer scientifiquement l’histoire de la naissance des plantes, leur fabrication, leur évolution et leur domestication par l’homme. Les plantes, toujours en mouvement, vivent leur vie libre dans notre environnement, nos jardins et nos balcons, en perpétuelle mutation, en recherche de lumière, de soleil, de pollinisation et de rosée. 

fabrique des plantes.jpg-Edit

Les tournesols, toujours en quête du moindre rayon de soleil, suivent sa rotation et adaptent leurs mouvements en fonction des solstices. Les tomates possèdent une horloge interne régulatrice de leurs réserves et du mouvement de leurs feuilles invisible à l’œil nu. La formation de la fraise est unique, la coupelle de la fleur grossit et rougit pour se métamorphoser en un beau fruit rouge appétissant. À découvrir dans cet ouvrage, l’ADN des plantes, les spores, les stomates, les cuticules, la photosynthèse et enfin la pointe, leurs racines chercheuses d’eau, que Samara, en aventurière spéléologue, nous fait découvrir.

Un très bel ouvrage pour la jeunesse (dès 9 ans) et plus. Marie-Claude Eyraud

Préface de Francis Hallé, Pourpenser Éditions, 19 €.

eloge des lianes-Edit

Éloge des lianes, un monde méconnu,
d’
Annik Schnitzler-Lenoble et Claire Arnold, illustrations Francis Hallé

Longtemps, les botanistes ont dédaigné les lianes, apparues sur terre voici 330 millions d’années. Jusqu’à ce jour, leur classification reste instable. Peu à peu, le lecteur prend conscience de l’injustice, au regard des trésors d’ingéniosité déployés par des milliers d’espèces, dans les techniques de grimpe et de reproduction. Vignettes ou doubles pages, les photos et les dessins de Francis Hallé accompagnent l’apprentissage du lecteur. Avec les 75 mètres mesurés sur Entada gigas qui pousse en Asie, en Afrique et en Amérique tropicale, la liane est candidate au record de la plante la plus longue.

 

Elle peut vivre plus de 400 ans, comme le prouve le chasselas qui prospère sur une façade de la ville slovène de Maribor. Par le houblon et la vigne, la liane enivre. Par l’igname, le manioc ou la patate douce, elle nourrit. Sa beauté enchante quand fleurissent le bougainvillier et la glycine. Elle équipe la pharmacopée africaine de médicaments contre les infections, les accouchements douloureux ou les rhumatismes. Au-delà de leur érudition, les deux autrices laissent transparaître leur fascination pour une étude qui leur a fait redécouvrir l’humanité. Laurent Miguet

Actes Sud, 288 pages, 32 €.

Toutes les plantes grimpantes,
d’Arnaud Travers, Manon Rivière, Cédric Basset, Didier Willery

Quand des producteurs et un journaliste-jardinier unissent leurs savoirs et leurs expériences pour écrire un livre, on n’est pas loin d’avoir une « bible » en main. Cet ouvrage, exclusivement consacré à ces plantes grimpantes qu’il est possible de cultiver chez nous, est une somme de connaissances et de conseils. 

On y trouve des plantes communes (glycines, clématites, rosiers, vignes vierges, hortensias grimpants…) et des végétaux plus rares que les auteurs nous donnent furieusement envie de planter :

Toutes-les-plantes-grimpantes-Edit

des akébies surprenantes, des chèvrefeuilles inconnus, des lierres incroyables ou des campanules grimpantes étonnantes. Comment ne pas avoir envie de tout planter ? Tout simplement en se référant à la rusticité indiquée pour chaque plante et surtout la hauteur qu’elle peut atteindre si on s’en occupe bien ! Un livre de référence pour les amoureux de tout ce monde qui grimpe, grimpe, grimpe encore et toujours. Isabelle Morand

Ulmer, 256 pages, 24,90 €.

les-fougeres-et-plantes-alliees-d-europe

Les Fougères et Plantes alliées de l’Europe,
de Rémi Prelli et Michel Boudrie

Ce bel ouvrage bénéficie de connaissances très récentes et présente en grand nombre d’espèces de fougères, 165 espèces répertoriées en Europe et 162 hybrides identifiées. Sans fleurs ni graines, ces plantes surprennent, les fougères ont longtemps été considérées comme des « plantes inférieures ». Les temps changent, leur évolution les rapproche maintenant des plantes dites « supérieures ». Les fougères sont très diverses, certaines sont spectaculaires comme les arborescentes originaire d’Océanie qui atteignent jusqu’à 20 mètres de hauteur, des arbres ! Ces grandes fougères importées en Europe peuplent maintenant les forêts, les sous-bois européens et nos habitations.

Les espèces de fougères plus familières et bien reconnaissables peuplent nos jardins, les bords de routes et les terrains humides. Durant la croissance de leurs feuilles, les frondes se développent en de belles crosses esthétiques, pourvues sous leur face inférieure d’organes reproductifs. La fougère est riche en formes diverses, trompeuses pour le béotien. Certaines espèces terrestres n’ont pas l’allure de fougères, elles font parfois rampantes, en forme avec de petites feuilles rondes ou bien s’érigent en tiges avec des feuilles ovales et épis, d’autres encore possèdent des tiges remplies de petites feuilles, certaines s’élèvent en de simples tiges lancéolées ou en feuilles coriaces longues disposées en rosette. La nature, dans sa diversité infinie, nous invite à la découverte de ces nombreuses inconnues grâce à ce livre, fruit d’un grand travail de recherche, de reconnaissance et de classification des plantes, illustré de très belles photos. Marie-Claude Eyraud

Biotope Éditions, 528 pages, 55 € 

Leur jardin expliqué aux enfants (et leurs parents !),
de Alain Baraton, illustrations Laure Monloubou

« Pourquoi les fleurs sentent bon et sont en couleur ? » Mais pas toutes…« Pourquoi les arbres grandissent, perdent leurs feuilles et meurent ? » Mais pas tous ! « À quoi servent les abeilles et les vers de terre ? ». Pour anticiper la curiosité insatiable des enfants et aider les parents à trouver des réponses simples et justes, le jardinier en chef du domaine du château de Versailles a affûté sa plume de pédagogue. Genèse, fructification, taille, outils et gestes du jardinier, animaux auxiliaires à plumes et à poils, insectes et rampants, adventices… Il les passe tous en revue et évoque même l’intelligence et l’émotion des plantes. Car il n’est jamais trop tard pour aider les enfants à comprendre et à aimer la nature. Dès 6 ans. Jocelyne Dévèdjian

leur jardin baraton

Éditions Glénat Jeunesse, collection Quand ça va quand ça va pas, 65 pages, 15 €.

L-arbre-m-a-dit

Éditions Rue du monde, 40 pages, 17 €.

L’arbre m’a dit,
poèmes de Jean-Pierre Siméon,
encres et pastels de Zaü

L’Arbre m’a dit : « C’est la soif du ciel qui fait grandir. »  La stature immobile des grands arbres fascine, les petits charment. Cet ouvrage est une immersion initiatique dans un monde libre et naturel où l’Arbre se décline en poèmes, encres, traits, mots et pastels. Un voyage enchanteur rythmé à travers le temps et les saisons à la découverte de l’Arbre de ses racines à son sommet.
L’Arbre accueille, protège et nourrit une vie grouillante d’êtres vivants où les insectes cohabitent avec les oiseaux, les petits mammifères et les êtres humains.

L’Arbre m’a dit : « Même vieux, très vieux, j’ai toujours un chant d’oiseaux dans mes branches. » L’Arbre est musique, chants, cris et paroles. L’encre et le trait écrivent aussi avec force et poésie sa longévité, son bois, l’écorce, le tronc, les branches majeures ou naissantes, les feuilles, les fleurs et les fruits. Le pastel est la douceur, le bruissement et les nuances. L’Arbre m’a dit : « Finalement tu n’es qu’un arbre qui parle et qui marche. »

L’art de la poésie et du trait célèbre sur ces planches « l’Arbre » et ses trésors de vie. Cet ouvrage propose une vraie découverte végétale subtile et sauvage pour tous ; petits, jeunesse et plus. Mon vrai coup de cœur !

Un léger goût de mangue,
de Davide Cali et Marco Soma

Un matin, au charmant pays coloré des papillons, il s’est passé un évènement inquiétant : un truc, un machin, un bidule, une chose colossale et non identifiée est tombé du ciel. Tous les villageois se sont approchés, curieux, mais pas rassurés du tout. Après concertation, les adultes sont unanimes : c’est un énorme problème dont il faut se débarrasser, mais comment faire ?

Chacun donne son avis : les savants veulent le tracter, mais ils n’ont pas de moteur assez fort, le chef des armées pense le faire exploser, le philosophe interroge : pour quelle raison est-il ici ? Mais personne n’a de réponse. À ce moment arrive une fillette qui enfonce son doigt dedans et s’écrie :

un-leger-gout-de-mangue-Edit

« Mmm… ça a un goût de miel ! » Quoi, comment ? Aussitôt, tout le monde veut y goûter. Mangue, banane, pastèque… à nouveau les avis diffèrent, mais de ce très gros problème, il ne restera que des miettes… grâce aux enfants !

Christiane Rivallin

Sarbacane, 16,50 €.

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Saint Fiacre 2022
Share via
Copy link
Powered by Social Snap