Je déteste les fritillaires impériales !

fritillaire impériale beurk
Skymoon13

Avis aux bergénias, aucubas, glaïeuls et autres tisons de Satan ! Les fritillaires impériales ont obtenu leur badge pour entrer dans votre club des plantes que je n’aime vraiment, vraiment pas !

 

 

Des fritillaires impériales, tu planteras… 

Au tout début de mon jardin jungle, j’ai fait un peu comme on m’a dit (depuis, ça a bien changé…). Et donc pour avoir un joli jardin au printemps, j’ai planté des tombereaux de tulipes, de narcisses et des trucs qui me paraissaient carrément classe, des fritillaires impériales. J’ai toujours aimé les têtes couronnées et Fritillaria imperialis se posait là comme tête couronnée : des clochettes disposées en rond avec un toupet de feuilles hirsutes sur le dessus (un peu moi quand j’enlève mon bonnet )…

fritillaire et tulipe
©manfredxy

La fritillaire impériale, tu guetteras…

Première année de floraison, je suis ravie. Ces grands machins jaune et orange jouent les généraux au-dessus de mes brouettes de tulipes à peu près dans les mêmes tons. Dès cette première année, je me suis dit qu’à part vouloir faire un minuscule Giverny (et raté en plus), ça n’avait aucun sens d’avoir planté ça comme ça et ça comme ça. Mais c’est de ses bêtises qu’on apprend, donc…

Où est Charlie ? ©Anna Chaplygina
Où est Charlie ? ©Anna Chaplygina

 

 

Fritillaria imperalis, tu noieras…

Je m’arrange pour la noyer au maximum au milieu d’autres fleurs, la faire disparaître dans la jungle naissante, car dès la deuxième ou troisième année, je ne peux plus voir cette fleur en peinture (même flamande). Je ne supporte déjà plus son allure pataude, cette espèce de grande tige crâneuse . Mais pour qui se prend-elle ? La reine des massifs de printemps ? Erreur, c’est une horreur ! 

Des fritillaires impériales, tu signeras l’arrêt de mort…

Oui, c’est décidé, mais comment faire disparaître cette fichue plante ? Je ne suis pas une serial bulbeuse killeuse et j’ai une dizaine de bulbes à faire disparaître. Passage en revue des divers scénarios…

Les offrir : la meilleure solution, mais quand je propose les trucs aux voisins pas très jardiniers, j’entends : « Tu veux m’offrir une fritikoi ? Une friteuse ? Non merci, j’en ai déjà une. » 

Les déplacer à l’ombre totale où elles ne fleuriront pas ah ah ! Non, c’est trop cruel.

Les laisser se faire boulotter par les mulots amateurs de bulbes ? Même pas en rêve ! Elles dégagent une odeur qui dégoutent les mulots, souris, campagnols… et même les taupes. C’est vraiment pas de bol !

Au revoir et à pas bientôt !

Et c’est là que l’idée est arrivée ! Aller les planter en loucedé dans des bacs dans les cimetières. Ni une ni deux. Arrachage, empilage dans un petit sac, direction le cimetière avec un plantoir à bulbes pour aller vite. Mission accomplie. Et la fierté de n’avoir tué personne tout en végétalisant des tombes

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

290 Shares 1.6K view
Share via
Copy link