Par Christophe Kneblewski. Ils ont tous trois contribué à faire de la tulipe une plante incontournable dans nos jardins au printemps. 

 

Ogier Ghislain de Busbecq, le courageux

En 1554, à 32 ans, alors qu’il est l’ambassadeur du Saint-Empire romain germanique, représentant Charles Quint à la cour de Soliman le Magnifique, ce diplomate et botaniste flamand rapporte les premières tulipes à la cour d’Autriche. Les bulbes ont été achetés à grands frais et Ogier conclut l’affaire au péril de sa vie, la vente des bulbes aux étrangers étant interdite. Originaires d’Asie centrale, les tulipes ont été introduites chez les Ottomans par des nomades et les sultans avaient pris l’habitude d’en porter sur leur turban. Le mot tulipe vient du persan “dülbent” devenu “türban” en turc. La fleur fut d’abord appelée “tulipan” puis… tulipe.

Busbecq, auquel on doit également l’introduction en Europe du lilas et du marronnier d’Inde, envoie des bulbes au botaniste Charles de Lécluse dit Carolus Clusius qui les plante aussitôt dans le Jardin botanique de Leyde aux Provinces-Unies (Pays-Bas). 

En 1592, il a besoin de se rendre dans son village natal, à Bousbecque, dans le Nord. Pour pouvoir s’embarquer, il traverse la Normandie et se fait agresser et en partie dépouiller, tout près de Rouen. À priori, il se sort de ce guet-apens sans une blessure. Il meurt d’une fièvre, deux jours plus tard.  Il est enterré à Saint-Germain ; son cœur est envoyé à Bousbecque. 

 

©Wellcome Collection

Jules Charles de L’Écluse, le starter       

Botaniste français né à Arras en 1523, il demeure indiscutablement la personnalité du XVIe  à avoir le plus contribué à l’introduction de la tulipe, notamment en Hollande. Responsable du jardin impérial de Vienne, protégé de l’Empereur Maximilien II, il doit quitter son poste en 1576. Rodolphe, le fil de Maximilien licencie tous les protestants. Jules Charles de l’Écluse travaille ici et là en Europe avant de créer, en 1593, l’un des tout premiers jardins botaniques, à Leyde, aux Pays-Bas. Il y plante des précieux bulbes de tulipes. C’est à partir de Leyde que la tulipe prend son essor et va connaître un succès fulgurant (jusqu’au krach boursier, le premier de l’histoire, en 1637). 

C’est pourtant à une plante alimentaire qu’il consacre en 1601 un grand chapitre de son « Histoire des Plantes ». De l’Écluse livre la première description scientifique d’un tubercule venu du Pérou : la pomme de terre. Il décrit également le marronnier d’Inde, l’aralia, le jasmin. Il meurt le 4 avril 1609, à Leyde. 

Tulipa clusiana, la tulipe de L’Écluse, lui est dédié. D’autres plantes portent son nom : Primula clusiana, Paeonia clusiana, la gentiane de L’Écluse (Gentiana clusii), l’achillée de Clusius (Achillea clusiana)

 

©Bibliothèque Nationale de France

Pierre Belon, une mort bien mystérieuse…

Né près du Mans, en 1517, cet aide-apothicaire d’origine modeste a la chance d’être “repéré” par des ecclésiastiques auprès desquels il travaille. Ces employeurs l’envoient poursuivre des études de naturaliste en Allemagne. Puis il prend la direction du Levant pour une mission en Grèce, en Palestine, en Égypte… De l’Empire ottoman, il rapporte le platane, l’arbre de Judée, le chêne vert, le pistachier… et quelques oignons de tulipe dérobés dans le jardin pourtant bien gardé du sultan Soliman le Magnifique. Sur place, pour l’anecdote, il est également impressionné par les caravanes de chameau qui transportent de l’opium, destiné en partie à l’Europe…

De retour en France, il reçoit une pension du roi Henri II pour poursuivre ses recherches. Charles IX, fils d’Henri II, lui accorde la jouissance d’une maison dans le bois de Boulogne. Dans son jardin, il tente d’acclimater la marijuana dont il avait apprécié la consommation dans les cafés de Constantinople.

En avril 1564, son corps est découvert dans le bois de Boulogne… On dit que rien ne lui fut volé sauf sa petite collection d’oignons de tulipe qui réapparut mystérieusement dans le jardin viennois de Charles de L’Écluse… 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial