Les plantes pour sol limono-calcaire

© Didier Hirsch

Dans le jardin de Sylvaine Boisson, à Sèvres (92), l’argile est totalement absente. Ce qui rétrécit la palette des végétaux. Mais des plantes s’accommodent très bien de ce sol limono-calcaire (pH 8,9). Voici celles qui se plaisent chez Sylvaine et se plairont dans les mêmes conditions chez vous. 

Des marronniers

Ils ont au moins 200 ans. Ce sont les plus vieux arbres du jardin. Sur une photo du jardin du temps de mon arrière-grand-père, en 1901, ils ont déjà la même taille et la même forme.

Le laurier d’Alexandrie

J’ai beaucoup de Danae racemosa dans le jardin, je les laisse se ressemer. Le jardin est très ombragé grâce aux nombreux arbres et arbustes et le laurier d’Alexandrie se plaît à l’ombre. Il forme des fruits en petites boules rouges à l’automne et les jeunes pousses sont amusantes, elles ressemblent à des asperges. Enfin, il supporte l’ombre sèche. L’été dernier, je ne les ai pas arrosés du tout et ils se sont portés comme des charmes.

Danae racemosa et Cornus ©Isabelle Morand
Danae racemosa et Cornus ©Isabelle Morand

Elles résistent à la chaleur et à la sécheresse

Les euphorbes, les iris, les cornouillers, les ifs… se plaisent chez moi. Tout comme un petit genévrier (Juniperus squamata ‘Blue Star’) et un petit cèdre dont je ne sais plus le nom.

©Isabelle Morand
©Isabelle Morand

Finis en revanche les anémones et les asters

Ces deux plantes se plaisent dans mon sol difficile, limono-calcaire, mais en revanche, le changement climatique ne leur fait pas de bien. Les anémones ‘Honorine Jobert’ ont été plantées voilà très longtemps, mais elles ont souffert des canicules successives. Il y a dix ans, elles étaient exubérantes, opulentes ; elles drageonnaient dans les allées, ce n’est plus le cas. Même observation chez les asters sauf pour ‘Mönch’ qui se porte bien dans mon jardin et l’Aster ageratoides ‘Ero Murasaki’.

Bulbes à gogo

Les crocus, les narcisses se plaisent beaucoup. Les tulipes plantées depuis une éternité continuent de fleurir aussi généreusement. Les bulbes ont fait des bulbillons et maintenant elles fleurissent tout rouge. Pourtant, j’avais planté des tulipes roses, des tulipes jaunes. Pendant 4 ans, elles fleurissent roses ou jaunes et après elles passent au rouge. Au printemps, mon jardin ressemble à un océan rouge. 

Oubliez les hortensias

Mon père, d’origine bretonne, rêvait d’hortensias… Quand il s’est installé ici, il a fait de très grandes fosses un peu partout. Il les a remplies de terre acide, a planté des hydrangéas, des rhododendrons, un Pieris, des azalées. Les racines ont évidemment fini par toucher le calcaire et tout a crevé au fur et à mesure. 

Et les rosiers ?

Ils se portent tous plutôt bien à l’exception de ‘Rosée du matin’. Il a beau être greffé sur Rosa canina, il est moche. Peut-être a-t-il rencontré un amas de craie. J’ai beaucoup d’autres rosiers : ‘Cœur de Vendée’, ‘Little White Pet’, ‘Iceberg’, le petit moderne grimpant ‘Lovely Fairy’, ‘Jardin de Granville’, ‘Botticelli’, ‘Astronomie’. J’aime aussi beaucoup ‘Élégante danseuse’ du regretté Daniel Schmidt, les petits pompons rose pâle de ‘Auberge de l’île’ et les fleurs rouge profond de ‘Perle Noire’. Ah oui, j’ai aussi ‘Petit Trianon’ qui voisine avec ‘Pompadour’, ‘Isabelle et le magicien d’Oz’, ‘Éclats de rire’, ‘Aquarelle’. Ils viennent d’un peu tous les rosiéristes, Delbard, Meilland, André Ève, Mela Rosa… Je n’ai pas une terre à rosier et cela ne les empêche pas de pousser. Je ne leur donne jamais aucun engrais, seulement mon compost. 

'Botticelli' ©PaoloGaetano
'Botticelli' ©PaoloGaetano

Les hellébores et les cyclamens

J’en ai un peu partout. Elles ont souffert l’an dernier de la canicule, mais se sont refaites une santé. Je les laisse s’installer où elles veulent, je les déplace si besoin, je remplace celles qui sont un peu fatiguées. Les cyclamens de Cos (C. coum) qui se ressèment à foison et les fougères aiment à s’y mélanger. 

Les arums d’Italie

Ils sont venus tout seuls. Je trouve leurs feuilles magnifiques en hiver et ils finissent par former de beaux tapis. D’ailleurs, je suis obligée d’en enlever de temps à autre. 

Arum italicum ©I. Morand
Arum italicum ©I. Morand

Quand trop, c’est trop !

La peste dans mon jardin limono-calcaire s’appelle l’ail trinquètre (Allium triquetum). J’ai eu la « bonne » idée d’en acheter trois bulbes pour les planter au pied du forsythia. Quelle idée ! Il s’est installé partout, trouve toujours un endroit pour pousser. Une vraie peste en sol limono-calcaire… Je garde aussi les acanthes sous contrôle et aussi le millepertuis qui a tendance à trop prendre ses aises. C’est vrai qu’en fleur c’est magnifique dans la pente, mais il ne faut pas qu’il recouvre tout. 

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

163 Shares 2.9K views
Share via
Copy link