Le gros thym des Antilles

Ben Bryant

On l’appelle le gros thym des Antilles, mais ce n’est pas un thym. On l’appelle aussi origan cubain ou de Porto Rico, mais ce n’est pas un origan ! Mais c’est quoi exactement ce Plectranthus amboinicus ?

Une aromatique tropicale

Le Plectranthus amboinicus est originaire d’Afrique (certains pensent plutôt à l’Asie), mais le voyage des plantes l’a mené aux Antilles et plus globalement dans toutes les zones tropicales du globe. Les feuilles ayant des senteurs de thym, d’origan, chacun l’a surnommé comme il l’entendait. D’où gros thym des Antilles et origan cubain. 

©LightCooker
©LightCooker

Mais il ressemble à quoi ce Plectranthus amboinicus ?

À lui-même ! En tout cas, pas à un thym. Ses feuilles sont en effet bien plus grandes que celles de tous les thyms. Elles sont aussi plus grosses (de 4 à 10 cm), plus charnues, plus grasses et d’un très beau vert. En zone tropicale, il peut se développer façon petit buisson jusqu’à 1 m de haut. Chez nous, il n’atteindra sans doute pas cette dimension, car on doit impérativement le cultiver en pot. Le gros thym des Antilles est, en effet, un grand frileux. Il meurt à 0°C. Il faut donc le rentrer dans une véranda en hiver ou au moins l’abriter et le protéger des grands froids. 

Et zou, en cuisine !

Les feuilles très parfumées sont comestibles. Toutes les fantaisies sont permises. On peut en faire du pesto, les ajouter à un gaspacho de concombre, en parfumer les farces. Aux Antilles, on réalise des sirops, et aussi des sorbets de citron et gros thym. Quelques feuilles font merveille dans une marinade. Et si on l’essayait pour remplacer la menthe dans un mojito original ?

Feuilles de gros thym en beignet ©Pravruti
Feuilles de gros thym en beignet ©Pravruti

Les atouts médicinaux du gros thym des Antilles

On ne va pas se lancer dans un cours de phytothérapie ni d’aromathérapie ! Mais voici quelques idées d’utilisations du Plectranthus amboinicus.

Piqué par un moustique ? Prenez une ou deux feuilles de gros thym, froissez-les et passez sur la piqûre. Ça soulage.

La plante contient du thymol, et peut être consommée en infusion ou en tisane pour soulager des troubles digestifs. Il agit notamment comme un désinfectant intestinal et un reconstituant / équilibrant de la flore intestinale. C’est également un bon allié naturel quand on cherche à lutter contre une bronchite ou à soulager l’asthme.

Gros thym des Antilles – Plectranthus amboinicus – Fiche de culture

  • Famille : Lamiacées.
  • Type : aromatique vivace.
  • Exposition : soleil au printemps, mi-ombre lumineuse en été.
  • Sol : drainé, humide. 
  • Rusticité : gélive à 0°C
  • Culture en pot ? Oui et même exclusivement en pot chez nous. 
©ePhotocorp
©ePhotocorp

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

201 Shares 1.5K view
Share via
Copy link