Découvertes nature dans les Vosges : voir, sentir, écouter…

Dans les Vosges, on peut faire de la “rando”, du kayak, du VTT, du trail, du ski ! Mais on peut aussi se rapprocher de Dame nature à travers des promenades-découverte ou rencontrer des artisans et des producteurs locaux. Ci-dessous, quelques expériences qui nous ont plu (mais il y en a plein d’autres ! ). À partager lors d’un week-end ou de vos prochaines vacances…

 

Vosges - Pavot bleu de l'Himalaya

Pavot bleu de l’Himalaya ©V.Collet

Le Jardin d’altitude du Haut Chitelet

On vous a déjà parlé de l’attachant jardin des Panrées. Celui du Haut Chitelet est un jardin botanique beaucoup plus classique, mais non moins intéressant. D’une surface de 1,5 hectare, il est situé au bord de la route des Crêtes, à quelque 1200 mètres d’altitude. Plus de 2500 espèces des régions froides ou montagneuses y sont représentées, avec des groupes de plantes des Vosges et des Alpes. Mais aussi d’Amérique du Japon, de Chine, d’Himalaya, du Caucase, de Sibérie… De prime abord, sa présentation est sans surprise, mais en y regardant de près, de véritables petits trésors y poussent tels les pavots bleus de l’Himalaya que nous avons eu la chance d’admirer. Il comporte aussi une tourbière, ce qui n’est pas si fréquent. Attention, il ferme fin septembre!

Site

 

Chamois

©Valérie Collet

Petite “Rando” à la rencontre des chamois

Introduits par les Allemands en 1956 (ils en offrirent 10 aux Vosgiens), les chamois se sont bien reproduits et ne craignent guère l’homme. On peut donc les observer de très près ! Un des meilleurs chemins pour cela est le GR 5. Se garer au parking de la Duchesse, longer l’ancienne frontière franco-allemande avec ses bornes sculptées et marcher tranquillement, une petite demi-heure. Rapidement, leur présence se signale par des points noirs au loin, au-dessus de la neige. Humer le bon air d’altitude (1250 mètres), observer les narcisses, les anémones blanches, les gentianes, les myrtilles… S’étonner de la marcescence du hêtre… Tout à coup, surprise, ils sont là! L’un d’eux continue même à brouter à quelques mètres malgré le bruit des voix… Magique!

Pour vous accompagner, le guide de montagne Gwen Fouché

 

Vosges - Sylvie Triboulet

Sylvie Triboulot ©V.Collet

Musique verte dans la forêt des Vosges

Hautboïste, musicothérapeute et passionnée par l’environnement, Sylvie Triboulot transforme tout ce qu’elle trouve dans la nature en musique! Ainsi du granit des Vosges ou de la pierre bleue de Belgique, elle fait des lithophones. Des renouées du Japon, quand elles se lignifient, elle récupère les tubes. Comme percuteurs, elle utilise des os, des mâchoires de sanglier, des bois de cerfs ou des cornes de chamois. Créant chaque jour de nouveaux sons, elle charmera vos oreilles lors d’une promenade, en agitant coquilles d’escargot et ongles d’Alpaga. Fait tourner des feuilles de houx pour imiter l’envol de l’oiseau. Et attire les canards du lac de Retournemer avec sa calebasse transformée en flûte aquatique… Qui dit mieux?

Sens à Sons-Nature 

 

Bol d’air au Bois des Lutins

Dans cet immense parc ludique au beau milieu de la forêt, on a tendu des passerelles entre les branches, installé des cabanes, des trampolines, des toboggans, des tyroliennes… L’ensemble est joliment fait : pour un peu, on prendrait ces filets de couleur pour de l’art contemporain ! Les arbres font de la musique, parlent et racontent des histoires. Un peu partout, des panneaux pédagogiques expliquent différents aspects de la nature et comment la préserver. De quoi amuser les enfants et toute la famille… Des tyroliennes plus « sportives » sont proposées aux “ado” et aux adultes. De même qu’un vol virtuel en parapente. Sensations garanties…

Bol d’air

Filet entre les arbres du Bois des Lutins

Bol d’air, le Bois des Lutins ©Valérie Collet

 

Vosges - Fabrice Chevrier

Fabrice Chevrier ©V.Collet

Le « Vin » de foin des Cuvées vosgiennes 

À partir de fleurs sauvages et de petits fruits, Fabrice Chevrier, bio technologiste de formation, crée des apéritifs originaux de la façon la plus naturelle qui soit. Ainsi le « vin » de foin pour lequel il se rend dans des prairies d’altitude où poussent de très nombreuses fleurs (150 variétés différentes). Après séchage, infusion et fermentation, le doux nectar naîtra avec des arômes de miel, de pomme, de coing, ou de cannelle. En dehors du Foin de montagne, cet aventurier des saveurs vous fera volontiers goûter au Bourgeon de sapin, à la cuvée Rhubarbe ou Sureau. Il a même mis au point, à partir d’une infusion de menthe, un Mojito des montagnes…

Les Cuvées vosgiennes

 

Objet de l'Atelier de la Tournerie

Atelier de la tournerie ©V.Collet

L’art d’un tourneur sur bois 

Gilles Galemiche est installé comme tourneur sur bois depuis 2007. Le regarder travailler est fascinant tant sa façon de creuser, ciseler et sculpter le bois paraît un jeu d’enfant. Qu’on ne s’y trompe, cet art demande une technique bien rodée qu’il peut vous enseigner. Ce magicien fabrique en quelques minutes des saladiers, des bols, des bilboquets, des sculptures, des lampes, des boules de Noël et une infinité d’objets utiles ou décoratifs, minuscules ou massifs. Les bois varient du noisetier vert au mirabellier en passant par le pommier, le frêne, le lilas ou le laurier.

L’atelier de la Tournerie

 

Vosges - Créatrice de l'Atelier Bougies

Atelier bougies ©Valérie Collet

Humer des bougies bio…

C’est à Remiremont, au fond d’un petit jardin, que ça se passe! Cette “faiseuse” de bougies a commencé dans sa cuisine avant de créer un atelier avec un grand A. Elle n’utilise que de la cire de soja ou de colza bio. Quant aux parfums, ils vont de la figue au malabar fraise, en passant par la fleur d’oranger, le litchi, la menthe ou le coquelicot.  Les créations peuvent être personnalisées pour des anniversaires, des mariages, la Saint-Valentin, etc. Notre coup de coeur: la petite boule mauve faite d’un assemblage de roses en cire et parfumée à la violette !

Atelier bougies

 

 

Y aller : de Paris-gare de l’Est, on peut prendre le TGV jusqu’à Épinal (environ 2 h) puis la voiture. Ou le TGV direct jusqu’à Remiremont (2h45).

Se loger : dans l’une des magnifiques cabanes de luxe de Nids des Vosges  à Champdray (photo). Ou  de la Clairière des cabanes, à Bol d’air (La Bresse, plus simples et moins chères).

Se restaurer : à la Grange Obriot, cuisine de terroir sans chi chi à La Baffe. Au refuge du Sotré. Au restaurant du Domaine Saint Romary à Saint-Etienne-les-Remiremont (excellente cuisine d’une jeune chef, jolie vue).

Pour en savoir plus sur les Vosges et son offre touristique, c’est ICI 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial