Elles s’apprêtent à faire leur nid pour l’hiver. C’est le cocon soyeux que l’on observe sur le bout des branches de différentes espèces de conifères. Pour l’heure, les chenilles processionnaires boulottent les aiguilles. Vous pouvez intervenir en ce moment. Et le point sur les moyens de lutte en fonction des périodes de l’année.

©paulrommer

Petits rappels…

  • Ces chenilles s’attaquent aux pins parasol, d’Alep, maritime, blanc, sylvestre et laricio. Le cèdre de l’Himalaya est également atteint.
  • Elles sont très urticantes et donc dangereuses pour l’homme en cas d’allergie. Mais encore plus pour les animaux de compagnie. Non soigné, et rapidement en plus, l’animal risque une nécrose de la langue. 
  • En raison du réchauffement climatique, la chenille colonise progressivement la partie nord de la France. 

 

Septembre – novembre

Pulvérisez sur la totalité de l’arbre un insecticide bio, à base de Bacillus thuringiensis. Les cocons d’hiver ne sont pas encore formés, les chenilles arrivées au bout de leur troisième mue se remplissent la panse d’aiguilles. Il leur reste encore deux mues qui se dérouleront dans le nid hivernal, accroché le plus souvent à l’extrémité des branches. Protégez-vous lors de la pulvérisation (gants, masque, casquette ou chapeau sont obligatoires).

Février – avril

©scott-biales

Leur mue achevée et la température remontant, les chenilles quittent le nid toutes en même temps. Une vraie procession (d’où leur nom) avec contact direct dans la file. C’est là que les écopièges sont efficaces à 100%. Il faut bien sûr un piège par arbre atteint. Le piège est constitué d’une collerette qui entoure le tronc et d’un sac plastique dont les chenilles seront prisonnières. Si elles ne sont pas prises au piège, les chenilles vont aller s’enterrer dans le sol, tisser un cocon, se transformer en chrysalides avant de se réveiller papillons quelques semaines plus tard et d’assurer la reproduction de l’espèce… La femme fécondée s’installe sur une branche et pond plus de 200 œufs. La relève est alors assurée…

Où les trouver ? Manomano, Comptoir des jardins, Jardins animés

 

Mai – septembre

Les pièges à phéromone sont efficaces sur les papillons. Le piège diffuse des effluves synthétiques qui attirent les mâles (dont l’espérance de vie est limitée à quelques heures !). Ils sont alors prisonniers du sac collecteur. Pas d’accouplement, moins de chenilles… La phéromone est efficace environ 4 mois. 

Où les trouver ? La mésange verte, Magellan, Jardins animés, Lyon Chenilles

Toute l’année, mais pas recommandé…

Le piégeage manuel des manchons de ponte et des nids. Gare à la réaction des chenilles agacées par l’intervention. Protégez au maximum toutes les parties de votre corps. Ne jetez pas les chenilles à la poubelle, ne vous en débarrassez pas sur le talent. Il faut les détruire par le feu. 

Mieux vaut prévenir !

©ian600f

On sait les mésanges friandes de ces chenilles. Chacune d’elle peut en ingurgiter une quarantaine par jour et elles n’hésitent  pas à aller les débusquer l’hiver dans leur cocon. Le meilleur moyen de prévention reste donc l’installation de nichoirs à mésanges. 

 

 

 

 

 

 

2 Réponses

  1. Schimberg-Le Roux Christine

    ECOPIEGES FORMIDABLES depuis 5 ans maintenant j’utilise les éco-pieges sacs plastique avec conduits que l’on fixe sur le tronc de chaque pin,
    pour les inciter à pénétrer dans le sac rempli de terre. Depuis plus de nid! Il faut changer la terre chaque année.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.