Lors de fouilles dans les tombes, les pyramides, on ne s’occupe pas seulement des momies. Des scientifiques, des botanistes étudient les matériaux de construction, les restes de végétaux abandonnés, les tissus qui emballent les momies. On retrouve ces végétaux dans les bas-reliefs et l’écriture hiéroglyphiques. Voici une (petite) partie des plantes de l’Égypte pharaonique.

La Canne de … Provence

arundo donax hiéroglypheDans le temple funéraire de Ramsès III de Médinet Habou, à Thèbes, on peut voir le pharaon poursuivant un lion en se frayant un chemin parmi des plants d’Arundo donax. Le roseau est très employé dans l’Égypte pharaonique. On en fait des nattes, des flèches, des treillages. Les médecins s’en servent comme sonde urinaire (ouille !). 

Différents éragrostis

Deux espèces de cette graminée ont été trouvées dans une brique de la pyramide de Dashour, à Tell-el-Maskhouta (nord de l’Égypte, dans le delta du Nil) et auprès d’une momie royale à Deir-el-Bahari (en face de Louxor). E. cynosuroides pousse encore en Égypte, mais E. abyssinica a complètement disparu. 

Le blé et l’orge, hier comme d’aujourd’hui

orge hieroglypheOn le voit souvent sur les bas-reliefs et des grains ont été régulièrement trouvés dans des tombes. Triticum vulgare est utilisé en culture, dans la médecine et le blé fait partie des offrandes destinées aux morts. L’orge (Hordeum vulgare) est également une céréale très importante dans l’Antiquité. Des pains d’orge ont même été retrouvés dans une sépulture contemporaine des pyramides. L’archéologue allemand, Georg August Schweinfurth, a fait une découverte assez extraordinaire dans une tombe de Thèbes : des grains avec de longues radicelles, noués  et installés comme un petit bouquet sur la poitrine d’une momie.

Le souchet pour ses rhizomes

souchet hiéroglypheLes Égyptiens consommaient beaucoup de souchet (Cyperus esculentus). Ils mangeaient les rhizomes (leur saveur est très douce) et en déposaient dans les tombes, sur les tables d’offrande ou dans les sarcophages.

Le papyrus des scribes, mais pas seulement ! 

papyrus hiéroglypheLà, je ne vais sans doute pas vous apprendre grand-chose. Le papyrus (Cyperus papyrus) est l’une des plantes reines de l’Égypte antique. Il accompagne les Égyptiens de la naissance à la mort. Il sert à fabriquer des couffins (notamment celui de Moïse comme il est indiqué dans le texte en hébreu de la Bible), du papier (les fameux papyrus !), des paniers et différents objets utilisés au quotidien. Les plus pauvres mangeaient la base de la tige du papyrus. Aujourd’hui, ce papyrus se rencontre plus souvent dans la région de Syracuse, en Sicile, qu’en Égypte. Dans certaines tombes, les archéologues ont trouvé des “bouquets” de papyrus dans les mains des momies.

Le palmier doum et le dattier

palmier doum hieroglypheLe palmier doum (Hyphaene thebaica) est largement représenté sur les monuments égyptiens et ses fruits ont souvent été retrouvés dans les tombeaux, comme ceux du palmier dattier (Phoenix dactylifera). Dans l’Égypte antique, les filaments produits par le dattier à la base des feuilles sont réunis, attachés pour servir ensuite de brosse à récurer. Sur certaines représentations, le palmier prend une forme humaine. Des mains surgissent du feuillage pour offrir aux morts à boire et à manger. 

De l’importance de la vigne

raison hieroglypheDans les tombeaux, de nombreuses scènes illustrent l’importance de la culture de la vigne et de l’élaboration du vin. La vigne était, en effet, très cultivée dans l’Égypte ancienne. Et les morts partent souvent vers l’au-delà, accompagnés de feuilles et de grains détachés de leur grappe. 

Menthe, jasmin, chrysanthème, carthame… en guirlandes

Mentha piperita hieroglyphesLes fouilles révèlent que les momies de l’Égypte pharaonique sont souvent accompagnées de fleurs dans leur dernière demeure. En 1881, l’égyptologue français Gaston Maspero, découvre la momie d’Amenhotep 1er, “enveloppée des pieds à la tête de guirlandes de fleurs rouges, jaunes et bleues. Une guêpe, attirée par les fleurs, était entrée dans le cercueil au moment de l’enterrement (…) et nous a fourni un exemple probablement unique d’une momie de guêpe.” Le même Maspero découvre une guirlande de jasmin dans la cachette des momies royales à Deir-el-Bahari. Une guirlande composée de menthe poivrée (Mentha piperita) a été retrouvée en 1884 dans un tombeau. Des écrits relèvent plusieurs autres espèces de menthe. En Égypte, les fleurs accompagnent aussi la vie. Elles sont utilisées pour les banquets et les femmes en glissent souvent dans leur chevelure.  

olivier, olive - hieroglyphesL’olivier en couronne

Des fouilles ont mis à jour des momies à la tête couronnée d’olivier. Mais les oliviers étaient encore plus présents dans la vie. Les Égyptiens consommaient beaucoup d’olives et l’huile servait aussi de combustible pour les lampes des temples.

L’ébène si précieuse

ébénier hiéroglyphesL’Égypte antique était une grosse consommatrice de ce bois précieux, très noir ou veiné. Les Égyptiens ont utilisé ce bois rare au point d’en manquer et de devoir en importer sous la XVIIIe dynastie (celle de Hatchepsout, Toutânkhamon…). L’ébène  sert à fabriquer des objets du quotidien, mais également le mobilier funéraire. 

Céleri-branche, pastèque, coriandre, oignon… en guirlande ou en graines

pastèque hieroglypheFace au complexe de Louxor (l’ancienne Thèbes) se trouve la nécropole de Gournah (Cheikh Abd el-Gournah), dernière demeure de pharaons, gouverneurs, scribes, vizirs et autre superintendant du grain… Au cou de certaines momies de l’Égypte pharaonique, des guirlandes végétales composées de céleri-branche, de pétales de lotus blanc. Dans certaines tombes sont déposés des petits paquets de graines de coriandre (Coriandrum sativum), mais aussi des graines et des feuilles de “bouttouka”, le nom de la pastèque dans l’ancienne Égypte. On trouve aussi de l’oignon, très consommé par les Égyptiens… et les ouvriers constructeurs de pyramides. 

Le gommier rouge pour planer… 

Acacia hiéroglypheVachellia nilotica pousse hier comme aujourd’hui sur les rives du Nil. Dans l’Antiquité, les Égyptiens l’utilisent pour fabriquer un peu de tout, des meubles, des statues comme des cercueils. L’écorce de l’arbre recèle une substance psychotrope puissante (la diméthyltryptamine) qui aurait pu être utilisée pour communiquer avec Osiris, Isis et toute la bande des dieux. Plus étonnant, en 1995, une équipe de chercheurs découvre le la nicotine, de la cocaïne et du haschisch dans une momie vieille de 3000 ans environ. Commerce international, quand tu nous tiens…

Lotus et nénuphars, plantes reines

Nelumbo hieroglypheLe lotus rose (Nelumbo nucifera), introduit par l’Inde ou la Perse, est une plante sacrée et, pour cette raison,  n’est pas représentée dans les tombeaux de l’Égypte pharaonique. En revanche, on trouve en pagaille des représentations du lotier d’Égypte (Nymphea lotus) et du lotus bleu (Nymphaea caerulea). Les fleurs sont utilisées dans la composition des guirlandes mortuaires (comme pour celle de Ramsès II). Dans la vie quotidienne, le lotus occupe une place d’importante. Les fleurs sont utilisées pour la décoration des maisons et se glissent dans les coiffures des femmes. La souche du lotier est consommée bouillie ou grillée.

D’autres plantes trouvées dans les tombeaux

  •  Lin (Linum humile) : utilisé pour la fabrication des bandelettes qui entourent les momies.
  • Jujubier (Ziziphus) : graines dont on faisait du pain et une pâte. 
  • Fève (Vicia faba) : graines et gousses pour nourrir le défunt dans l’au-delà.
  • Caroubier (Ceratonia siliqua) : graines et fabrication d’objets comme des cannes. 
  • Sycomore (Acer pseudoplatanus) : présent dans les tombeaux de toutes les dynasties sous forme de feuilles, de branchages, de fruits. Utilisé aussi pour la fabrication de cercueils.

Les illustrations sont extraites de l’ouvrage de Victor Loret “La flore pharaonique d’après les documents hiéroglyphiques et les spécimens découverts dans les tombes”, paru en 1886.

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial