Avec des stipas !

Jardins de la Mansonière dans l'Orne
Isabelle Morand

Les Stipa sont des graminées incontournables dans un jardin. Seuls, en nombre, accompagnés, les cheveux d’ange se prêtent à toutes les envies et toutes les fantaisies. Voici quelques idées autour des stipas piochées dans nos reportages.

Hellébore bien encadrée chez Jean-Marie Florent

Au mois de mars alors que se prépare la floraison des narcisses et des tulipes, l’hellébore oriental est en pleine forme. Sa couleur pourpre est mise en valeur par la blondeur des stipas qui semblent veiller sur elle ! 

Stipa et hellébore
©Isabelle Morand

 

 

Une douce caresse chez Laurence Marty

C’est une petite déco qui interpelle dans le Petit Jardin de Saint-Fiacre. Elle est faite d’un vieux cep de vigne transformé en corps de femme. La stipa semble avoir été plantée pour caresser le visage posé sur le cep. Attendrissant…

caresse de graminée
©Isabelle Morand

50 nuances de vert chez Bruno Veyrat

Dans son jardin sauvage du Tarn-en-Garonne, Bruno laisse se ressemer les stipes. En mai, leurs teintes vertes et blondes répondent au vert foncé d’un phormium, au vert gris des cistes, au vert acide des euphorbes (Euphorbia characias)

ambiance verte
©Isabelle Morand

En vague dans les Jardins de la Mansonière

C’est l’un des derniers aménagements en date dans le jardin de Michèle et Philippe Manson, dans l’Orne. Les stipas ont été plantés par dizaines. On traverse cette mer de graminées en posant les pieds sur des revêtements divers (pavés, schistes ou ardoises, dalles de pierre naturelle) posés sur un lit d’écorces. Les digitales ont créé la surprise, elles se sont installées toutes seules ! 

mer de stipe
©Isabelle Morand

La chevelure des dunes aux Jardins de Kerfouler

Dans ce jardin breton de la Vallée du Trieux, les propriétaires Hanneke et Erwin Straalman ont aménagé une quinzaine d’ambiances dans leur très grand jardin. Ici, ce sont Les Dunes de Kerfouler sont faites de sable, les chemins de galets, des Miscanthus servent de toile de fond à la chevelure dorée des stipas. C’est encore loin la mer ?

jardin de dunes en Bretagne
©Didier Hirsch

Dans le jardin de la princesse Raiponce, au Château du Rivau

Anamorphose impressionnante, ce jardin met en scène des stipas, des aulx d’ornement, des sauges visitées par des centaines de papillons, et sur les côtés, des dizaines de Veronicastrum virginicum ‘Fascination’. 

stipe au chateau du Rivau
©Isabelle Morand

Couleurs d’automne au Jardin du Bois-Marquis

Quand le jardin perd de sa flamboyance, l’œil est forcément attiré par ces quelques pieds de stipas. À l’arrière-plan, on remarque tout de même le rougeoiement d’un bambou sacré (Nandina domestica), les épis bruns et secs de phlomis, les inflorescences d’un Miscanthus…

stipa automne
©Isabelle Morand
close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Jardins de la Mansonière dans l'Orne
Share via
Copy link
Powered by Social Snap