Envie d’un petit jardin mauresque ?

Kutredig

Les épisodes de canicule et de sécheresse se répètent, le réchauffement climatique s’accélère. Comment adapter nos jardins ? Créer un coin de jardin mauresque peut être une piste à étudier. Quels en sont les principes ? Et que planter dans ce type de jardin ? 

jardin persan
©wikipedia

Les jardins persans

Ils constituent la référence de ce type de jardin. Si l’on ne sait pas précisément dater l’origine du concept du « pairi-daeza », on connaît en revanche ses grands principes : un espace clos, de l’eau, de l’ombrage naturel, des constructions verticales pour bloquer les rayons du soleil, des plantes, beaucoup de plantes fleuries et parfumées.

Le jardin persan est un espace frais, organisé en quatre grands carrés. Il est également propice à la discussion ou à la méditation. C’est aussi un jardin-verger tout proche de la maison dont il constitue une très grande pièce supplémentaire.

L’exportation d’un style

Le « pairi-daeza » conquiert peu à peu le monde. Il inspire l’empereur moghol musulman Shâh Jahân pour la construction, au XVIe, du Taj Mahal, mausolée dédié à son épouse adorée, Arjumand Bânu Begam, morte en couches (elle donnait naissance à leur quatorzième enfant…). Cette merveille architecturale réunit différents styles (islamique, iranienne, mongole). 

Au VIIIe, après avoir conquis le Maghreb, les Arabes prennent la péninsule ibérique et la nomme « Al-Andalus ». Le conflit entre musulmans et chrétiens va durer 800 ans, jusqu’à la fameuse Reconquista en 1492. Pendant ces huit siècles, les Maures ont imprimé leurs traditions et notamment celle des jardins dits « mauresques ». 

taj Mahal, India
©VSanandhakrishna
Jardin du Generalife
Jardin de Généralife - Grenade ©uss95

Le jardin mauresque, élément par élément

Alhambra à Grenade
Alhambra ©IvanBastien

Une entrée monumentale

Là, on oublie. Contentez-vous d’une entrée plus modeste, mais qui donne envie d’aller découvrir le jardin.

Un espace fermé

Il peut être clos de murs, mais si vous n’avez pas envie de monter des parpaings dans votre jardin, fermez l’espace avec des végétaux. Des lauriers-roses font très bien l’affaire, mais il faudra les tailler régulièrement. Attention, le jardin mauresque est tout le contraire d’un beau fouillis à l’anglaise. Tout y est sous contrôle.

L’eau

C’est un élément incontournable qui apporte calme et fraîcheur. Il s’agit le plus souvent d’un bassin rectangulaire, animé ou non d’une fontaine en son centre. Le bruit de l’eau accompagne la promenade ou une pause sur un banc. Des vasques, des petits jets d’eau peuvent être installés ailleurs dans le jardin s’il est de grande dimension. Tout petit, contentez-vous d’une fontaine posée au centre d’un petit bassin carré, rond, octogonal.

Des mosaïques, de la céramique

Les azulejos sont des carreaux de faïence adoptés pour la décoration par les Portugais et les Espagnols. Mais l’origine des azulejos est sans doute mésopotamienne puisqu’on a retrouvé ces faïences lors de fouilles archéologiques sur des sites perses datés du 1er millénaire av. J.-C. Les conquêtes musulmanes auraient apporté la technique, et l’on retrouve ces azulejos dans tous les pays conquis par les empires espagnols et portugais. 

Les bassins, les fontaines s’ornent donc d’azulejos. La mosaïque de Zellige est également très utilisée. Dans les deux cas, la couleur est bien souvent bleue. Rien d’étonnant, car en espagnol, « azul » signifie… bleu. 

Jardin grande mosquée de Paris
Grande Mosquée de Paris ©Olrat

Les carrés plantés

C’est une règle immuable. Les jardins mauresques sont divisés en 4 ou 8 carrés. Ils sont séparés des allées par des petites bordures minérales ou végétales et sont généreusement plantés.

Des pots plantés

De hautes jarres ou pots pour accueillir des plantes annuelles colorées (pélargoniums), des petits arbustes, des succulentes sculpturales (crassula, aeonium, cactus, yucca, agave…) 

Espaces de repos soignés

Tonnelle, pergola, banc… Il est indispensable de prévoir des espaces ombragés où il fait bon s’installer, se reposer, bouquiner, rêver.

Les plantes du jardin mauresque

Les plantations doivent créer un cocon ombragé et satisfaire les différents sens. Certains végétaux, comme le figuier par exemple, remplissent une double fonction : ombrage et nourriture. Voici celles que l’on retrouve souvent dans ces jardins.

Ombre : figuier, cyprès, if fastigié, palmier, eucalyptus

Délices : agrumes, figuier, olivier, pêcher, grenadier…  

Parfums : rosier, lavande, santoline, jasmin, chèvrefeuilles, aromatiques de toutes sortes (dont de la menthe ‘Nanah’ pour aromatiser le thé), gardénia, strelizia…

Couleur : hibiscus, bougainvillée, laurier-rose, lantana, callistemon, canna

calendrier lunaire du 14 novembre 2021
©Liane M
Jardin mauresque à Cahors
©Isabelle Morand

Si vous passez par Cahors… 

Niché derrière des murs, rue du Petit Mot, ce jardin mauresque vous emporte ailleurs. On oublie la cité médiévale pour plonger dans une ambiance dépaysante, proche des patios marocains. Bassin rectangulaire, pots bleus, jasmin, brugmansias, plantes méditerranéennes, tout y est ! 

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap