Les tendances végétales 2023

Tendances végétales
©Promesse de fleurs

Comme nous le faisons chaque année, nous avons demandé à Michael Le Bret (Promesse de fleurs) quelles sont les tendances végétales 2023. Voici les plus marquantes.

Hortus Focus : qui fait ces fameuses tendances ? Le marketing en interne ? Les clients ?

Michael Le Bret : La plupart viennent d’enquêtes réalisées menées auprès de nos clients. Nous les interrogeons régulièrement via des formulaires et, en septembre 2022, nous avons mené une enquête sur un panel de 1200 consommateurs représentatifs des jardiniers français. Nous les avons principalement interrogés sur l’impact du réchauffement climatique sur leurs pratiques. Principaux enseignements : 6 jardins sur 10 ont été fortement impactés par les canicules et la sécheresse de l’an dernier. 25% des jardiniers ont perdu des végétaux installés depuis longtemps chez eux, et notamment des arbres adultes morts en raison de la sécheresse. 95% des interrogés ont cherché et mis en place des solutions pour lutter contre cet épisode et en prévenir de futurs.

 

 

La première tendance, c’est donc le jardin sans eau ou presque ?

Oui et donc, pour nous, d’accompagner les jardiniers en cherchant des végétaux beaucoup moins gourmands en eau. On voit revenir en force tout ce qui pique, toutes les plantes de terrain ultra sec, et notamment les cactus. De nombreux jardiniers ignorent encore qu’il existe des cactus que l’on peut cultiver dans des régions fraîches, voire froides. Les Opuntia, par exemple, sont des plantes bien rustiques.

Cactus raquette
Opuntia ©Isabelle Morand

Oui, mais des cactus, des yuccas en pleine terre dans une région froide, c’est l’échec assuré ?

Non, à partir du moment où ils sont plantés dans les conditions qui leur conviennent. Ils détestent avoir les pieds mouillés et la tête sous les pluies hivernales. Ils aiment les sols très bien drainés. On peut les installer dans une rocaille, dans une pente avec un bon matériau drainant au pied (graviers, petites pierres). Le plus important : l’eau doit s’évacuer, ne pas stagner. En ce qui concerne les yuccas et les agaves, on peut les protéger l’hiver en installant au-dessus d’eux des plaques de polycarbonate qui évitent à l’eau de glisser jusqu’à leur cœur.

 

 

Ce n’est ni très pratique, ni très joli… On ne peut pas plutôt les cultiver en pot dans les régions froides ?

Si, toutes ces plantes se cultivent très bien en pot. Leurs racines sont plutôt superficielles et elles n’ont pas besoin d’immenses contenants. Mais là encore, il faudra assurer le drainage et aussi ne pas installer de soucoupes sous les pots. L’hiver, il suffit de rentrer les pots à l’abri de la pluie ou du gel.

Cactus en pots
©Isabelle Morand
Sedum et Yucca rostrata
©Promesse de fleurs

À part les cactus, que peut-on planter ?

J’aime beaucoup les Mangave, un croisement intergénérique entre les Manfreda et les Agave. Ce sont des plantes très graphiques, peu encombrantes, au feuillage coloré, qui tolèrent très bien la sécheresse et un froid relatif en hiver. Le dasylirion est une autre valeur sûre avec son feuillage hémisphérique, graphique. Les yuccas se prêtent également bien au jeu, notamment Yucca rostrata qui peut être planté à l’intérieur des terres. Il est bien acclimaté aux climats plus froids que ceux du bord de mer.

Mangave
©Globe Planter

La demande de plantes résistantes est forte, l’offre s’est-elle élargie ces derniers mois, ces dernières années ?

Les obtenteurs, les producteurs développent des végétaux qui correspondent à ces nouveaux besoins. Les Mangave étaient très peu connus voilà deux ou trois ans. Maintenant, on les trouve dans de nombreuses jardineries.

calendrier lunaire du 2 juillet
©Dr Juergen Bochynek

Vous mettez en avant une autre plante, le Delosperma. Pourquoi ?

Les delospermas sont bien connus des jardiniers du sud, ils le sont moins au nord de la Loire où pourtant ils peuvent bien vivre. Ce sont des petites plantes grasses, couvre-sol, qui font des fleurs très colorées durant l’été et dont on trouve facilement désormais de nombreuses variétés. C’est un hybrideur japonais qui a beaucoup travaillé le genre et a obtenu de nouvelles variétés. Là encore, ce sont des végétaux à installer dans des sols filtrants. Dans un terrain lourd, mieux vaut toujours privilégier une plantation en pente. 

Est-ce que toutes ces plantes peuvent se passer d’eau tout l’été si elles sont plantées en pot ?

Absolument ! Vous pouvez vraiment les oublier. Pas pendant deux mois évidemment, mais rien avoir avec des hortensias qu’il va falloir abreuver une ou plusieurs fois par semaine. Et il suffit d’une pluie pour qu’ils refassent des réserves.

Nos jardins doivent s’adapter, on le sait. C’est peut-être l’occasion de découvrir des végétaux, des genres méconnus. Lesquels ? 

Je pense aux Distylum, que peu de jardiniers connaissent. Alors il ne faut pas compter sur eux pour une floraison époustouflante, mais ce sont des arbustes bien adaptés à la chaleur et à la sécheresse. Le feuillage est persistant, la croissance plutôt lente. Certaines espèces ont un bon pouvoir couvrant et vont pouvoir habiller des talus sans trop de difficulté. C’est un genre dont les espèces et les variétés nous arrivent des États-Unis, et dont on commence à entendre parler. 

Un peu plus surprenant, on voit monter une envie de lierre qui résiste au sec et au chaud. Et il en existe un qui répond parfaitement à cette envie : le lierre d’Algérie ‘Bellecour’ (Hedera algeriensis). Il ne fait pas de ventouses et donc n’escalade pas. C’est un lierre à feuillage ample, vert foncé qui occupe très bien le sol. 

Sedum Blue Pearl
Sedum Sunsparkler 'Blue Pearl' ©Promesse de fleurs
collection sempervivum Chick Charms
Sempervivum série Chick Charms ©Promesse de fleurs

 

 

Des trouvailles du côté des vivaces ?

Eh non ! En revanche, on assiste au retour des valeurs sûres d’antan. Les sempervivums cartonnent. Ils ont été très utilisés, voire collectionnés dans les années 70, mais étaient passés de mode. On redécouvre leurs intérêts notamment leur frugalité et leur résistance. Et de nombreuses nouvelles variétés sont nées aux États-Unis, notamment la série Chick Charms avec des feuillages qu’on n’avait encore jamais vus comme chez ‘Gold Nugget’. Chez cette variété, le feuillage au printemps est rouge à pointe jaune puis il s’éclaircit et passe au vert en été. C’est assez sidérant. Les sedums reviennent aussi en force. Si vous regardez du côté de la série des Sunsparlker, vous allez être très agréablement surpris. L’avantage de toutes ces plantes, c’est qu’on peut les marier, les associer pour obtenir des compositions riches en couleurs et en textures. On les plante et on les laisse vivre leur vie. 

J’ai l’impression qu’on revient aussi beaucoup aux bulbes botaniques…

Ils sont précieux pour faire vivre au printemps des scènes de plantes succulentes, les rocailles, les coins secs. Les tulipes botaniques sont parfaites pour cela. Elles ne sont pas bien hautes, égayent le printemps et pas besoin de s’en occuper l’été puisqu’elles sont en dormance.

Ce sont aussi des plantes plus durables ?

Les tulipes et autres espèces botaniques se contentent de peu, n’ont pas besoin d’un quelconque engrais, sont fidèles, et se naturalisent bien pour la plupart. Les variétés horticoles sont très jolies, mais leur durée est tellement plus limitée… Elles dégénèrent rapidement. Dans ma rocaille, j’ai depuis vingt ans maintenant des Tulipa batalinii, des T. tarda.., je ne m’en occupe jamais et elles forment de superbes tapis. Chez les bulbeuses, je vous recommande aussi les Allium botaniques comme A. moly ou A. karataviense car tout ce petit monde vit bien ensemble et anime une scène pendant plusieurs mois.

Tulipa tarda
Tulipa tarda ©Aniriki

Les graminées sont-elles toujours aussi tendance ?

Elles structurent le jardin, les massifs et certaines sont vraiment très frugales. Je vous recommande les fétuques dont on n’a vraiment pas besoin de s’occuper. Et la valeur super sûre demeure la Stipa tenuissima. Non seulement elle apporte son graphisme et sa légèreté, mais elle aime se ressemer sans se montrer envahissante. 

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

98 Shares 2.2K views
Share via
Copy link