Vers la boutique d’Hortus Focus

Les labyrinthes aux 1000 fleurs

Labyrinthes aux 1000 fleurs :

Sur ses trois hectares, les Labyrinthes aux 1000 fleurs proposent aux visiteurs plus de 1300 variétés de plantes à découvrir et une manière ludique de se promener : à travers des labyrinthes ponctués d’énigmes et de jeux. Des animaux font eux aussi la joie des visiteurs.

Grands et petits y trouvent leur bonheur

Entré par la serre tropicale où se côtoient des plantes d’Australie, d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Afrique, le visiteur dépasse quelques frangipaniers et se retrouve face à un labyrinthe au ras du sol, composé de cailloux reconstituant une de ces compositions celtes destinées à la méditation et au ressourcement.

Agilité et plaisir

Les enfants, même tout rikiki, le parcourent en courant avant de passer dans le labyrinthe et de faire de petits jeux. Celui des enfants de plus de 6 ans est composé de haies fleuries pour un parcours où les petits peuvent tester leur agilité dans des tunnels, passerelles et autres cabanes acrobatiques.

Le Labyrinthe aux 1000 fleurs : labyrinthe celte
©Isabelle Vauconsant
Le Labyrinthe aux 1000 fleurs : serre tropicale
©Isabelle Vauconsant

Et ainsi, d’un labyrinthe à l’autre, les plantes se révèlent à la curiosité du public, quel que soit l’âge. Des hibiscus de toutes les tailles, des agaves, un dasylirion, des palmiers, un saule pleureur tortueux, des fruitiers dont on peut cueillir les fruits, des chèvres, des oiseaux et des volailles pour assurer l’ambiance sonore et la joie des enfants.

Ça mouille !!!

Et le clou de la balade peut être le Laby Splash, très très très rafraichissant… ou le labyrinthe hanté dans lequel on entre à la file indienne et d’où sortent des cris d’effroi 😉 et des visiteurs ravis !

Laurent Vinas, directeur du parc
"Dans ce jardin, nous avons essayé de réunir le plus de plantes possible en choisissant de préférence "celles qui parlent" aux enfants. Nous recevons ici les familles bien sûr, mais aussi des écoles et des centres de loisirs. Donc nous tentons, dans des termes simples, de leur parler du vivant. Nous leur racontons l’importance des insectes et de la pollinisation pour obtenir des fruits. Nous leur présentons comme des amis qu’il ne faut pas détruire.
Nous leur donnons à voir, à sentir, à caresser tout le merveilleux de ces fleurs qui poussent et développent des stratégies très malignes. Donc, nous les sensibilisons au rôle des parfums, des formes, des sécrétions ou des couleurs pour attirer, repousser, se défendre…
En conclusion, nous souhaitons qu’ils retiennent l’importance de la vie, des insectes, des fleurs et des fruits pour leur propre bonheur, car la nature est bonne mère !"

 

Le Labyrinthe aux 1000 fleurs : Laurent Vinas
©Isabelle Vauconsant
Le Labyrinthe aux 1000 fleurs : Laurent Vinas
©Isabelle Vauconsant

Très pédagogique, jusque sur les murs des toilettes, ce parc à taille humaine et à ambiance chaleureuse, côtoie une pépinière spécialisée dans les agrumes et les plantes exotiques, dont on peut découvrir l’ensemble des variétés.

C’est bon !

Un restaurant simple, très vertueux : provenances locales, bio, circuit court et saveurs garanties vous offre une pause fraîche et douce. Fruits et légumes, charcuterie particulièrement gouteuse, un paysan-glacier fournit depuis ses champs à proximité des glaces et des sirops naturels, bio et franchement délicieux !

Le Labyrinthe aux 1000 fleurs : restaurant
©Isabelle Vauconsant

La serre tropicale : 500 m2 pour visiter le monde

Dans cette serre, on peut découvrir des fleurs, des fruits, des plantes carnivores, des orchidées, des plantes qui font rêver comme les oiseaux de paradis. Sous la serre, on est dans le climat chaud et humide, dépaysant, des tropiques. Quelques éléments de la visite avec Laurent Vinas.

L’Afrique

Voici un clerodendron myricoides ugandense, un arbuste sempervirent de la famille des Lamiacées originaire d’Afrique tropicale et plus précisément d’Ouganda.

On l’appelle l’arbre aux papillons bleus à cause de ses fleurs qui ont la grâce de cet insecte. La fleur a même été jusque’à imiter non seulement les ailes, mais aussi les antennes du papillon.

clerodendron myricoides ugandense
Clerodendron ©Dimitri Kalioris

Dans son pays d’origine, son insecte pollinisateur est un petit papillon bleu et c’est pourquoi la plante l’imite. Ici bien sûr, il ne vit pas, mais les vonvons (xylocopa mordax), un genre d’hyménoptère qui sont dans la serre font très bien le boulot. Ils nous permettent de polliniser toutes nos fleurs pour obtenir soit des graines, soit des fruits.

 

 

L’Amérique du Sud

Une des stars de la serre, c’est le Vanillier de Cayenne ou Duranta repens, la plante chocolat blanc, super florifère presque toute l’année aussi. Ses fleurs sont violettes et ont un parfum de vanille et de chocolat blanc !

Duranta repens vanillier de Cayenne
Duranta repens ©Dimitri Kalioris

Autre plante qui reste en mémoire, ce petit palmier (Carludovica Palmata) du Panama a des fibres avec lesquelles on fait les chapeaux du même nom. On effiloche les filles pour en conserver les fibres. Plus elles sont fines et plus il en faut pour faire un chapeau et plus son prix monte. Le panama est une des composantes traditionnelles et séculaires des tenues vestimentaires d’un certain nombre de tribus du sud de l’Équateur. Le terme panama ne s’applique pas à une forme, mais à une matière : la fibre de jeunes pousses de palmiers d’Équateur. (Wikipedia)

L’Australie

Le-Labyrinthe-aux-1000-fleurs : citron caviar
Citron caviar ©Isabelle Vauconsant

Je suis passionné d’agrumes, donc j’ai bien sûr installé l’agrume fétiche des Australiens : le citron caviar. Cet arbuste épineux fait des petits citrons en forme de cornichons, remplis de billes citriques qui éclatent en bouche et qui sont magnifiques.

Juste à côté, j’ai mis un grevillea de la famille des Proteaceae. Celui-là est rampant et en fleur presque toute l’année. Ses fleurs ressemblent à des brosses à dents, ça surprend beaucoup les enfants plutôt habitués aux roses ou aux marguerites de voir des fleurs jaune pétard ou rose fuchsia avec des crochets.

L’Asie

Celle-ci pourrait faire penser à un bananier, mais ce n’est pas ça ! C’est un Alpinia zerumbet, une plante herbacée, de la famille des héliconias , avec de grandes feuilles. Elle fait des fleurs avec des becs de perroquet, c’est tout bonnement magnifique !

Alpinia zerumbet
Alpinia zerumbet ©Dimitri Kalioris

Un lien à notre longue histoire

Cycas revoluta
©Dimitri Kalioris

« Comme nous avons la volonté d’être pédagogiques tout en étant toujours ludiques, nous avons aussi constitué un massif avec ces plantes qui existaient à l’époque des dinosaures, comme nous l’expliquons aux enfants qui viennent nous rendre visite.

De l’époque du crétacé, nous avons gardé la famille des cycadaceae, les Cycas revoluta ou Sagous du Japon.

Nous avons bien entendu des fougères et des araucarias. Les dinosaures mangeaient ça et il fallait n’avoir pas la bouche trop sensible parce que ce n’est pas tendre !

Les Labyrinthes

Laurent est passionné de labyrinthes. « Les labyrinthes existent depuis très très longtemps, les Vikings par exemple, utilisaient les labyrinthes pour se donner du courage avant de partir en mer.

Le labyrinthe celte, composé de petits cailloux, se retrouve dans toute l’Europe du Nord. Celui-là n’est pas destiné à se perdre. Il n’a qu’un seul chemin par lequel on rentre, qui vous conduit puis vous fait ressortir par le même endroit.

“Le nôtre fait environ 15 mètres de diamètre et la distance parcourue a pour objectif de se recentrer. D’ailleurs, en regardant bien, il ressemble un petit peu à un cerveau.”

C’est pourquoi on l’appelle également labyrinthe de méditation.

Le labyrinthe des enfants, un vaste parcours de jeu

Labyrinthe des enfants

“Même si les enfants s’amusent dans le labyrinthe celte, nous en avons conçu un spécialement pour eux. Il est composé de haies fleuries à l’anglaise et surtout plein de jeux, d’énigmes, d’insectes à trouver…
Il y a des cabanes et une sortie !”

Un labyrinthe transparent, le Laby métal

Pour les claustrophobes ( et les angoissés!), Laurent a imaginé un labyrinthe transparent.

« En fait, il est assez troublant par cet effet de transparence qui évite le sentiment d’enfermement. Il est tout en grillage ! Néanmoins, il faut toujours réussir à trouver la sortie.”

Le Labyminos

Labyrinthes aux 1000 fleurs : Labyrinthe du Minotaure
©Dimitri Kalioris

C’est le labyrinthe du Minotaure, une confrontation à la mythologie grecque. Il s’agit là de partir à la recherche du Minotaure en espérant qu’il soit endormi comme lorsque Thésée l’a trouvé.

“C’est un labyrinthe végétal et circulaire. Le simple fait de tourner en rond vous fait perdre vos repères dans l’espace, davantage que dans un labyrinthe carré. Et pourtant, il faut trouver le monstre tapi en son centre. Il s’agit là d’une sculpture de Gérard Roussel dont j’apprécie le talent. Il a un style très particulier et travaille pas très loin d’ici. Je trouve ça très beau !”

Le circuit est ponctué un peu partout d’énigmes à résoudre qui font appel à la réflexion, à l’habileté, à l’imagination. Dans les autres labyrinthes aussi, on trouve des questions, mais dans celui-là, on ne met les réponses nulle part parce qu’on se fait un plaisir de les donner nous-mêmes aux visiteurs. Ça nous permet de discuter avec eux de ces jeux antiques.

Laby Minos
Laby Minos

La ronde des hibiscus

Labyrinthes aux 1000 fleurs : Hisbiscus
©Isabelle Vauconsant

Ce cercle métallique en acier Corten a été créée selon les règles de la suite de Fibonacci ou nombre d’or. C’est ce qu’on appelle les proportions divines. Le nombre d’or a été utilisé pour construire les cathédrales et on le retrouve dans beaucoup de fruits et de légumes. Le chou Romanesco en est un exemple flagrant avec ses spirales faites de petites pyramides coniques appelées florettes qui rappellent chacune la forme globale conique du chou entier.

La ronde des hibiscus

Elle rassemble environ 80 variétés d’hibiscus. Certaines, suffisamment rustiques comme les hibiscus des marais, sont en pleine terre. Elles forment des fleurs simples ou doubles, aux couleurs très vives, roses, rouges, violettes, de la taille d’une petite assiette. Des hibiscus font des multitudes des fleurs. Ils sont vivaces et repartent de la souche tous les ans. Un de ses merveilleux pourvoyeurs de fleurs est l’hibiscus cannabifolia qui résiste à -8 °C et a une bien jolie feuille qui ressemble à celle du cannabis.

“Dans les pots, nous avons les hibiscus purement tropicaux. Nous les hivernons dès que la température risque de descendre en deçà de 10 °C. Nous accueillons, là aussi, des variétés panachées, simples ou multifleurs, des formes de pompons… Leurs fleurs ne durent qu’une seule journée et chaque jour est unique ! C’est magique et éphémère… Les hibiscus présentent aussi une diversité de feuillages formidable. Des verts denses ou frais, des panachages, des dentelures, des ondulés, des rouges ou des roses, il y a de quoi se faire plaisir aux yeux !”

C’est en été qu’il faut visiter le parc pour la floraison des hibiscus.
Aux autres saisons, autres plaisirs !

*

Le nombre d’or, qui régit le rapport harmonieux entre les parties et le tout, est un exemple frappant d’idée mathématique : un concept simple, presque primitif, qui se retrouve partout autour de nous. (Ref –  Étienne Ghys(mathématicien, directeur de recherche au CNRS à l’École normale supérieure de Lyon) et Étienne Ghys – Le Monde).

Le Laby splash

C’est l’attraction de l’été. Le Labyrinthe aquatique est rempli de cris de joie dans la chaleur de l’été. Et là, l’eau de pluie qui arrose les marmots et autres adultes n’est pas gaspillée. Un système de circuit fermé équipé d’une filtration continue en permet la réutilisation avec une faible évaporation et une eau toujours parfaitement propre.

« Au départ, nous l’avions conçu pour que les visiteurs essaient de sortir du labyrinthe sans se mouiller. Mais ce qu’ils aiment c’est être mouillés ! »

Laby Splash
©Dimitri Kalioris

Le Labyrinthe hanté

Chut !!! On ne peut rien en dire… Il faut y entrer pour en connaitre les secrets et s’offrir une tranche de peur !
En file indienne, vous passerez par des chemins secrets et croiserez des personnages peu recommandables, mais vous n’en saurez pas plus…

En cliquant là, écoutez le labyrinthe hanté…

Labyrinthes aux 1000 fleurs : Le Laby hanté

Et bien d’autres choses…

Il restera à découvrir les magnifiques plantes méditerranéennes, le coin des cabanes du monde, ses hamacs et ses jeux, l’espace des illusions d’optique et des labyrinthes des cathédrales. Puis vous ferez un tour dans les jardins asiatiques, contemplerez les carpes Koi et vous mettrez à l’ombre dans le coin pique-nique. Avant de partir, ne manquez pas les animaux !

Des petites chèvres, des oiseaux et volailles charmants et des paons… à vous de voir !

Un parc responsable

Le Labyrinthes aux 1000 fleurs économise la ressource en eau.

Pas de pelouses : trop gourmandes en eau dans une région sèche et ensoleillée comme les Pyrénées orientales.

Du goute à goutte partout dans le parc pour n’apporter en eau que ce qui est nécessaire à chaque plante et ne rien gaspiller.

« C’est une ressource importante pour tous ! »

Une grande partie du jardin est constituée de plantes méditerranéennes parfaitement adaptées à une grande chaleur et qui peuvent se passer d’eau pendant d’assez longs moments.
« Nous les assistons avec le goutte-à-goutte quand c’est possible, mais nous coupons avant même que les restrictions soient officiellement annoncées.Elles peuvent alors se débrouiller toutes seules jusque’à la fin de l’été.»

Pour approfondir

Thésée et le Minotaure

Dans la mythologie grecque, Thésée est un héros fils d'Égée et d'Éthra. Il est célèbre, car devient roi d'Athènes par son combat et sa victoire contre le Minotaure, mi-homme mi-taureau.

À cette époque Athènes ne sait plus que faire. Depuis la mort de son fils et sa victoire sur les Athéniens, Minos, roi de Crète, exige que la ville lui envoie tous les 9 ans sept jeunes hommes et de sept jeunes filles qu'il donne à dévorer au Minotaure. 
Thésée décide que cela suffit. Il part en Crète avec les futures victimes pour tuer le monstre. Égée va tenter de le dissuader en vain.

Minos se moque de cet imprudent et courageux garçon qui imagine pouvoir entrer dans le labyrinthe de Dédale, exterminer le Minotaure et en ressortir vivant. Mais il ignore que sa propre fille, Ariane est tombée amoureuse de Thésée. Elle décide de lui venir en aide. Elle va lui donner une pelote de fil afin qu'il retrouve la sortie. Thésée abat le monstre et ressort du labyrinthe. Il se sauve en mer.

Labyrinthes aux 1000 fleurs
RD 612, Avenue Mas Deu, 66300 Trouillas
tél : 04 68 53 77 68
Le site : ICI

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Share